Un ramadan, trois fêtes

L'Aïd Al-Fitr, fête marquant la fin de ramadan, le mois de jeûne dans la religion musulmane, a été célébré cette année en rangs dispersés dans les pays arabes. Les divergences sur la date de la fête ont habituellement divisé le monde musulman entre sunnites et chiites. Mais cette année, alors que la plupart des pays arabes se sont alignés sur le calendrier annoncé par l'Arabie Saoudite (sunnite) désignant le mardi 30 septembre comme le dernier jour de jeûne, plusieurs pays comme l'Egypte (pays sunnite) ou la Syrie (sunnite et minorité alaouite au pouvoir) ont choisi de jeûner un jour de plus et de fêter la fin du ramadan le soir du mercredi 1er octobre. "Et pour la première fois au Yémen (sunnite), la communauté des Zaïdiyines – une branche du chiisme – a choisi de ne pas suivre la date annoncée par le gouvernement qui a adopté, comme il le fait habituellement, le jour fixé par l'Arabie Saoudite", rapporte le quotidien panarabe Al-Quds Al-Arabi. Quant à l'Irak poursuit le quotidien, "la fin du mois de ramadan a été fêtée séparément par les sunnites et les chiites, mais ces derniers se sont dispersés en deux groupes reflétant les divergences qui se développent entre leurs dirigeants spirituels. Ainsi, les Irakiens ont eu droit à trois Aïd Al-Fitr, un sunnite et deux chiites."



06/10/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4231 autres membres