Sig-Nonghin : le maire a-t-il vendu l'espace public ?

" Que mon requérant leur ordonne par la présente sommation de déguerpir dans les 15 jours pour tout délai du terrain hors lotissement de Sig Noghin". Voilà ce que dit la lettre adressé par Me Dieudonné Bonkoungou aux occupants d'un terrain dans l'arrondissement du maire Pascal Ouédraogo. Le terrain situé près du mémorial sur la route de Kongoussi fait 1026 m2. La zone a été lotie en 1985. Des commerces se sont donc installés sur cet espace public depuis cette époque. Avec la décentralisation, la mairie de Sig- Noghin a organisé l'installation des activités commerciales sur le terrain. Ainsi chaque personne doit obligatoirement se munir d'une autorisation d'occupation du domaine public. Le vieux Ousmane Koala dit avoir payé à la commune 60 000 f cfa pour obtenir ce précieux document. Cela fait maintenant vingt ans qu'il est commerçant de céréales sur ce terrain. Ce qui est incompréhensible dans cette affaire, c'est la nature de ce terrain. Le Maire Tiga Pascal Ouédraogo parle de terrain hors lotissement. C'est curieux que dans une zone lotie depuis 1985, il existe encore des terrains hors lotissement. L'ex-maire Babou Jean Pierre Ido qui a délivré des autorisations d'occupation en 1996 souligne que c'est bien un domaine public. Dans l'autorisation, il y est explicitement écrit que le bénéficiaire "est autorisé à occuper une partie de la voie publique". Chaque année, tout occupant est invité à payer ses taxes sous peine de se voir retirer cette autorisation. Mais l'ex-maire avait pris le soin de les avertir qu'ils doivent libérer les lieux quand l'Etat manifestera le besoin. Il s'agit d'un espace de l'Etat. Les choses vont vite changer avec l'arrivée du maire Pascal Ouédraogo. Le domaine ou la voie publique est devenu un terrain hors lotissement. Dès lors, les occupants ne comprennent plus rien. Il n'y a pas longtemps, affirme Seydou Compaoré, le maire central de Ouagadougou les avait rassurés. "Il nous a dit qu'ils vont bientôt aménager l'espace pour nous. Ce jour là, on a bien échangé avec lui", se rappelle-t-il. Mais en mars dernier, la mairie a envoyé des agents recenseurs sur les lieux sans les informer. Un recensement qui n'a pas pris en compte les absents. Ce recensement devrait permettre à la commune de les installer sur le nouveau marché près de la gare de Tampouy. Ce qui n'a pas été fait jusqu'à présent. C'est plutôt un jeune commerçant, Berwidougou Issaka, qui a été attributaire du terrain. Il l'a fait borner et a fait appel à des agents du Laboratoire national des bâtiments pour des études dans le but d'ériger un R+3. Lorsque les occupants sont allés voir le maire pour comprendre, celui-ci leur dit d'aller voir le ministère des Infrastructures car la parcelle aurait été attribuée par l'urbanisme. Pourtant, l'attestation d'attribution de parcelle n° 290 du 11/04/08 de Béréwidougou a été délivrée par Etienne Yaméogo, receveur des domaines et de la publicité de Sig-Noghin. Contacté, le maire Pascal dit qu'il est fatigué de parler de cette affaire : "J'ai dit aux messieurs d'aller se plaindre à la justice". Ce que les occupants n'acceptent pas, c'est l'attribution du terrain à un individu. Ils estiment qu'ils sont en principe les premiers bénéficiaires. Ils sont prêts à partir à condition que ce terrain reste la propriété de l'Etat. Le délai de 15 jours est très court pour eux. "Où je peux aller dans un délai de 15 jours", se demande Issouf Congo, un jeune couturier installé sur le site. On sait que le déclassement d'un domaine public se décide au Conseil des ministres. Le maire a-t-il contourné la loi en déclarant le domaine public hors lotissement ? Même en pareille situation, les premiers occupants doivent être privilégiés.

Abdoul Razac Napon



16/09/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4231 autres membres