La Génération Ki-Zerbo est née

" Chaque génération a des pyramides à bâtir", a dit le Professeur Joseph Ki-Zerbo. Le mardi 28 octobre à 15H, "un petit monde" constitué essentiellement d'universitaires a posé la fondation d'une "pyramide" qui porte le nom du Professeur. La Génération Joseph Ki-Zerbo (GJKZ) est ainsi née. L'Assemblée générale constitutive qui s'est tenue au Centre d'Etude pour le Développement Africain (CEDA), fondé par le Professeur lui-même, a connu une mobilisation de taille, avec la présence de la famille Ki-Zerbo représentée par Jacqueline Ki-Zerbo, épouse de Joseph Ki-Zerbo et sa fille Françoise. Issaka Yaméogo, étudiant en année de licence de philosophie, préside la nouvelle association pour un mandat de deux ans renouvelable une fois. La GJKZ a justifié le choix de défendre et promouvoir les idées du Pr. Ki-Zerbo : "Le chemin vers la liberté est parsemé de ronces, d'embûches et de chausse-trapes mais le choix de notre mentor ne fut pas un hasard. L'homme est en lui-même une grandeur intellectuelle, un monument, et pas parmi les moindres. Il s'est fait valoir à travers de nombreux actes et a joué sa partition pour le développement endogène de l'Afrique en nous laissant une célèbre formule pleine de sens : "On ne développe pas, on se développe". De l'homme, nous nous inspirons de ses idées intellectuelles et de certaines de ses valeurs nobles mises au service de l'Afrique et de son pays.". La Génération Joseph Ki-Zerbo est un mouvement intellectuel et culturel qui se fixe pour objectif d'oeuvrer à mieux comprendre et faire connaître les idées intellectuelles et panafricanistes du Professeur Ki-Zerbo, de lutter contre toute forme d'oppression physique et mentale de l'homme noir, de prendre pour exemple les grands hommes ayant lutté pour l'Afrique et "participer à la réhabilitation de la conscience historique africaine". A la fin de la soirée, Jacqueline Ki-Zerbo, très émue, nous a confié : "c'est une graine qu'on vient de mettre à terre". Elle a témoigné que le Pr a accordé beaucoup d'intérêts à la jeunesse et elle a souhaité que les bâtisseurs de la GJKZ soient aussi tenaces comme l'a été le Pr lui-même. Pour Françoise Ki-Zerbo, la naissance de la GJKZ témoigne que "la relève est assurée". Le Président de l'Association a promis de travailler pour une véritable implantation de la Génération. Comme baptême de feu, la GJKZ a pris part massivement à une conférence publique animée au CEDA par Bruno Sanou, enseignant à l'université de Ouagadougou, un des disciples de Ki-Zerbo, sur le thème "La contribution de l'élite intellectuelle africaine à la pensée de Joseph Ki-Zerbo". Avec comme modérateur, le philosophe et Pr. Mahamadi Savadogo, la conférence a connu des débats très riches sur la vie et surtout la pensée du Pr. Ki-Zerbo. Boukari Ouoba L’Evenement



24/11/2008
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4231 autres membres