Présidentielle : Le CDP pour la suppression de la visite médicale

Le débat est actuellement engagé sur les reformes institutionnelles et politiques du Burkina. Un travail parlementaire a été rendu public sur la question et concerne divers domaines, dont celui portant conditions d'élection à la présidence du Faso. Sur ce sujet justement, le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, le parti présidentiel) a fait une recommandation surprenante. Le parti recommande de faire l'économie de la visite médicale pour les candidats à la présidentielle.
Une décision incompréhensible, au regard de la position antérieure même du parti, qui sur cette question, s'était prononcé pour qu'on rende "obligatoire la visite médicale". A sa session extraordinaire du 26 juillet dernier, et dans un texte confidentiel, qui est tombé entre les mains de L'Evénement, le bureau politique national (BPN) fait un virage de 180 degré en précisant avec force, les parties du texte sont soulignées en gras, qu'il faudra pour les conditions d'élections à la présidence du Faso "faire l'économie de la visite médicale".
Qu'est-ce qui a pu bien se passer entre les délibérations de la session de juin, le 21 juin précisément, et celle toute récente de juillet, pour que le CDP change ainsi du tout au tout ? Si cette disposition devait être retenue, à l'issue du toilettage en cours du code électoral, la fonction de président du Faso serait alors la seule où l'on postulerait sans visite médicale. Pour un simple poste dans l'administration publique, on exige des postulants une visite et une contre visite. C'est vrai que c'est une simple formalité, mais elle existe quand même.
Si à ce niveau déjà, on exige du citoyen, qu'il montre patte blanche, du point de vue de la santé, à occuper la fonction souhaitée, ce serait vraiment le comble que l'on n'exige pas des candidats à la présidentielle de montrer qu'ils ont une santé qui leur permet de conduire les destinées de toute une nation.
Cette reforme pourrait évidemment passer, puisque le CDP est largement majoritaire. Elle restera malgré tout de circonstance. Elle pourrait prévaloir pour la présidentielle de 2010, mais on ne voit pas comment une telle disposition pourrait tenir sur la durée.
En même temps, quelque part, elle ravive les rumeurs sur la santé des éventuels postulants à la présidence du Faso du côté du CDP. Si le parti présidentiel recommande en express cette suppression de la visite médicale, c'est qu'il craint que son candidat putatif ne franchisse pas cette épreuve. Même si en la matière, c'est comme la disposition sur la déclaration des biens avant l'entrée en fonction. Il suffira au candidat putatif du CDP de présenter une simple enveloppe scellée. Qui osera la déchirer pour voir ce qu'il y a là dedans ?
C'est en tout cas une disposition anachronique, si elle devait être validée par les députés à l'Assemblée nationale.

Newton Ahmed Barry



23/08/2008
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4231 autres membres