Obama en route vers la victoire

Le très conservateur William Kristol (qui n'aime guère Hillary Clinton) est persuadé que les prochaines semaines seront favorables au sénateur de l'Illinois. Il lui suffit, explique-t-il, de tenir jusqu'au 4 mars... et de remporter le Texas ou l'Ohio.

 

L'été dernier, George W. Bush a déclaré à Bill Sammon du Washington Examiner que Hillary Clinton serait sans doute la candidate du Parti démocrate pour la présidentielle de 2008. "Elle a une présence nationale", a-t-il assuré. "Or le candidat ayant une présence nationale est à même de collecter suffisamment de fonds pour financer sa campagne sur divers supports, et c'est donc lui qui a toutes les chances d'être désigné par son parti."

Cela semblait un jugement raisonnable à l'époque. Et il pourrait encore en définitive se révéler juste. Mais, aujourd'hui, Barack Obama est au coude à coude avec Mme Clinton dans les résultats électoraux nationaux – et il a fait preuve d'une plus grande capacité que son adversaire à collecter des fonds. Après sa belle prestation de ce week-end, c'est donc Obama qui semble promis à l'investiture.

Obama devance Clinton d'environ 70 délégués sur les 2 000 désignés jusqu'à présent lors des primaires et des caucus. (Environ 1 200 autres délégués seront attribués lors des prochaines primaires.) Hillary Clinton a 100 superdélégués* d'avance parmi les 300 qui ont déclaré leur préférence (même si certains peuvent encore changer d'avis, ce qui, dans une large mesure, rend tout dénombrement prématuré).

Tout compte fait, la candidate semble légèrement en tête. Elle ne devrait plus l'être longtemps. Mardi, on s'attend à ce qu'Obama l'emporte dans le Maryland, en Virginie et dans le district de Columbia. Ainsi, mardi soir, vers 21 heures, les chaînes de télévision devraient annoncer pour la première fois que Barack Obama dispose d'une large avance en nombre de délégués.

Son avance en nombre de suffrages – qui avoisine déjà les 200 000 voix – se sera sans doute accrue. Et Obama devrait parvenir à améliorer encore son score, tant en délégués qu'en nombre de voix, le 19 février, quand le Wisconsin et Hawaï se rendront aux urnes.

Le prochain rendez-vous aura lieu le 4 mars, lorsque l'Ohio, le Texas, le Vermont et Rhode Island voteront. L'équipe de campagne d'Hillary Clinton estime que l'Ohio et le Texas constitueront un rempart. Tiendra-t-il ?

Je ne le pense pas. Obama saura créer une dynamique. Il devrait disposer de davantage d'argent que Clinton pour sa publicité. D'une façon générale, ses résultats électoraux parmi les Hispaniques et les ouvriers blancs se sont améliorés au fil de la saison des primaires. Il a l'intention de délivrer un message économique plus vigoureux, ce qui pourrait l'aider à réduire l'écart parmi les électeurs à faibles revenus.

Si Obama s'impose dans l'Ohio et au Texas – ou ne serait-ce que dans l'un de ces deux Etats –, il sera très bien placé. Il devrait s'emparer du Wyoming le 8 mars et du Mississippi le 11 mars. Puis il s'écoulera plus d'un mois jusqu'à la prochaine échéance, le 22 avril, en Pennsylvanie.

Ce laps de temps pourrait s'avérer décisif, car c'est peut-être dans cet intervalle que de nombreux superdélégués indécis commenceront à entériner le choix des électeurs des primaires démocrates, votant massivement pour Obama.

* Les superdélégués sont des responsables et des élus du Parti démocrate qui sont appelés à voter lors de la convention nationale.

William Kristol
The New York Times



12/02/2008
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4231 autres membres