Nicolas Sarkozy : A la recherche du rebond

Nicolas Sarkozy et Carla Bruni se sont mariés, samedi matin, à l’Elysée dans la plus grande discrétion. Une décision qui intervient alors qu’un sondage LH2-Libération pointe le décrochage du président. Il aurait perdu 13 points parce qu’incapable de tenir sa promesse d’être « le Président du pouvoir d’achat » et parce qu’il utilise sa vie privée à des fins politiques. Le mariage devrait, en partie, réconcilier Nicolas Sarkozy avec son électorat traditionnel qui lui pardonne mal ses escapades « people ».

 

Treize points de chute pour Nicolas Sarkozy. Le sondage LH2-Libération est catégorique. Il confirme la tendance enregistrée ces dernières semaines. Le chef de l'Etat, pour n'avoir pas tenu ses promesses et pour avoir surexposé sa vie privée, est en totale perte de vitesse. Et même si ce sondage a été réalisé avant le mariage du président avec Carla Bruni, mariage intervenu samedi matin à l'Elysée dans la plus grande discrétion, cela ne signifie pas que le divorce d'avec l'opinion soit pour autant atténué après la régularisation de la situation du couple. Il reste la question centrale du pouvoir d'achat. Mais aussi celles de l'emploi, de la croissance économique et de la justice sociale qui réunissent entre 63 et 84% d'insatisfaits, nous précise le sondage...

Comment rebondir ? C'est donc toute la question qui se pose aujourd'hui à Nicolas Sarkozy. Et son mariage avec Carla Bruni est sans doute l'une des réponses qu'il pouvait apporter. La plus rapide. La plus simple aussi. Elle devrait, espèrent certains membres de la majorité, refermer une parenthèse, celle des magazines « people » et réconcilier le chef de l'Etat avec une partie de son électorat, la plus conservatrice, celle qui a une conception plus classique du couple présidentiel que celle à laquelle nous avons eu droit ces dernières semaines.

C'est ce que souhaitaient de nombreux d'élus UMP et quelques conseillers de l’Elysée qui espèrent retrouver une certaine marge de manoeuvre puisque désormais ils n'auront plus à expliquer l'inexplicable. Un seul exemple, c'est la fin des tergiversations pour savoir si Carla Bruni participera ou non aux déplacements officiels. Elle devrait ainsi pouvoir se rendre en Grande-Bretagne avec Nicolas Sarkozy et rencontrer la reine sans que soit posée la question du protocole comme cela a été le cas lors des voyages du président dans les pays du Golfe ou en Inde.

C'est du sérieux

De plus, le chef de l’Etat n'aura plus à jouer avec les journalistes sur ces sujets qui dérangent les Français. Il pourra, espèrent les conseillers, se consacrer aux dossiers sérieux, même si avec Carla Bruni c'est aussi du « sérieux » comme il l'a dit lui-même à l'occasion de sa conférence de presse, début janvier.

Soulagement de certains, en France, donc. Et amusement chez nos voisins, dont la presse souligne la rapidité de la liaison - 11 semaines - et le rideau de fumée que représenterait Carla Bruni. Presse étrangère qui plaisante même en affirmant méchamment que Nicolas Sarkozy est devenu le mari de Carla Bruni... et non le contraire.

C'est ainsi. La nouvelle première dame de France intrigue. Elle a son caractère et son passé sur lequel beaucoup s'interrogent également pour savoir si elle a définitivement décidé de changer de vie, ou si ce mariage, n'est qu'un nouvel épisode de la saga d'une femme qui jusqu'à présent a été une femme libre, voire très libre...

Patrice Biancone



04/02/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4231 autres membres