Lutte contre la vie chère : Ouaga brûle par endroit

Quelques centaines de jeunes ont manifesté violemment dans cette matinée de jeudi 28 février 2008 à Ouagadougou. Ils ont brûlé des pneus, brisé des feux tricolores dans les quartiers de la Patte-d'oie, de Tampouy, Cité an III, Ouidi, de Dapoya, de Kolgho Naba, etc. Ils agissent en très petit groupe et disparaissent aussitôt leurs forfaits accomplis.  Ils expriment leur colère contre la flambée des prix des produits de première nécessité. Cette journée ville morte prônée par Nana Thibaut a obligé de nombreux commerces et services à fermer. Toutefois un certain nombre était ouvert.  Les écoles et autres lycées sont restés fermés également.

Presqu’aucune voiture d’Etat, fond rouge, n’a circulé. La ville de Ouagadougou dans la matinée était comme en était de siège. Les corps habillés étaient visibles dans tous les points stratégiques de la ville.

La mesure prise par le gouvernement en conseil de ministre dans la journée du mercredi 27 février renonçant aux taxes perçues sur certains produits de grande consommation n’a pas calmé les esprits.  

Mais cet après midi, l’accalmie se faisait sentir. Les manifestants étaient de moins en moins présents sur les voies.

Ramata



28/02/2008
24 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4231 autres membres