Kadhafi, pour l'unité du continent

« Si on doit ériger les organisations régionales avant la réalisation de l'unité du continent africain, celle-ci n'interviendra qu'au jour du jugement dernier » a déploré Mouammar Kadhafi, le guide de la révolution libyenne, ce vendredi 18 janvier 2008 à Ouagadougou.

Invité spécial de la 33e session des chefs d'Etat et de gouvernement de la CEDEAO, Kadhafi a prôné  l’effectivité de l'unité du continent africain.

Pour le guide libyen, l'Afrique ne trouvera sa voie qu’une fois que tous les pays mettront en commun leurs ressources naturelles. Par exemple, dit-il, les ressources en eau du Congo peuvent électrifier tout le continent et même des pays d'Europe, si seulement les forces étaient mises ensemble.

 

Il a également invité les chefs d'Etat à avoir la volonté politique nécessaire à la réalisation de l'unité africaine. Pour lui, les micros Etats peuvent se constituer en une seule entité et faire face à l'Union européenne, aux Etats-Unis d'Amérique et à la Chine.

« Séparés nous n'avons pas de souveraineté » a regretté Kadhafi. Il a trouvé dommage le fait  que depuis l'adoption de la déclaration de l'Union africaine, les choses soient restées en l’état.

Ramata



18/01/2008
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4231 autres membres