Italie : L'avortement remis en cause

<!--[if !vml]--><!--[endif]-->Alors que des élections anticipées semblent de plus en plus probables et à la veille de l'introduction en Italie de la pilule abortive RU486, des thèmes liées à l'éthique et susceptibles de diviser l'opinion publique refont leur apparition, note La Reppublica.

Ce week-end, les gynécologues et obstétriciens de quatre universités romaines ont signé une charte par laquelle ils demandent de "prêter assistance au fœtus comme une personne à risque quelconque" et à le réanimer indépendamment du terme auquel il est parvenu et du consentement de la mère. Le document, salué par le pape et les associations antiavortement, est considéré par les défenseurs de l'actuelle loi sur l'IVG (qui remonte à 1978) comme une volonté d'ouvrir une brèche dans la loi et de s'insérer dans le cadre d'une offensive lancée par l'Eglise et les associations anti-IVG contre cette pratique. Le quotidien de droite Il Foglio a par ailleurs lancé au même moment une campagne pour un "moratoire" sur les IVG pratiquées en Italie. <!--[if !vml]--><!--[endif]-->


04/02/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4231 autres membres