Inceste : l’Autriche craint pour son image

Le chancelier Alfred Gusenbauer a affirmé, le 1er mai, que son pays "ne serait pas l'otage d'un seul criminel". Pour faire oublier Josef Fritzl, l'homme qui a séquestré et violé sa fille pendant vingt-quatre ans, les autorités envisagent une campagne de publicité internationale. Mais est-ce vraiment utile ?

La grande coalition autrichienne n'a pas l'habitude de se mettre d'accord. Mais la cruauté de l'affaire d'Amstetten ne laissait pas d'autre choix aux partenaires gouvernementaux que celui de se rapprocher. Car l'image et la réputation de l'Autriche se trouveraient menacées par cette affaire, qui n'est pourtant qu'un cas isolé. Dès lors, les autorités promettent de lancer une campagne d'image dans le monde entier, comme l'ont annoncé le chancelier et le vice-chancelier devant les journalistes.

Il est vrai que les médias internationaux ont fait entrer dans de nombreuses têtes l'image d'un pays dans lequel les gens ont l'habitude de détourner les yeux et où les oubliettes n'ont rien d'exceptionnel. Mais cette image va disparaître d'ici quelques jours, voire quelques semaines. Et le fait de rappeler au monde avec une campagne de grande envergure que nous, les Autrichiens, ne sommes pas tous méchants, ne nous apporte pas grand-chose. Et une telle campagne pourrait même se révéler contre-productive, étant donné que beaucoup de gens vont alors se rappeler de "l'autre Autrichien". Il ne faut pas non plus penser que beaucoup de touristes vont renoncer à venir. Y a-t-il - ou y a-t-il eu - un Autrichien qui ait renoncé à se rendre en Belgique à cause de l'horrible criminel Dutroux ?

Les campagnes d'image de ce genre sont coûteuses, et il serait largement préférable d'investir cet argent dans la construction d'institutions de bienfaisance. Et il y a, en ce moment, suffisamment d'autres occasions (le Championnat d'Europe de football est sur le point de commencer !) pour présenter de manière plus discrète le pays sous un jour positif, loin de ce drame incestueux marginal.

Gerhard Bitzan
Die Presse



05/05/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4231 autres membres