http://www.liberezmoussa.fr/

Nous attendons du gouvernement qu’il oeuvre à la libération du journaliste emprisonné au Niger

Depuis son arrivée au pouvoir, au printemps 2007, le Président Nicolas Sarkozy n’a pas ménagé ses efforts pour faire libérer ou améliorer le sort de ressortissants français et étrangers détenus dans le monde.

Tout le monde se souvient de la libération des infirmières bulgares, de son déplacement au Tchad en faveur des membres de l’Arche de Zoé, de son implication pour faire libérer Ingrid Betancourt et les otages des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), et de bien d’autres situations où il a réaffirmé son attachement aux droits de l’Homme.

Ces engagements sont tout à son honneur et ils font écho à ces paroles qu’il a prononcées au soir de sa victoire à l’élection présidentielle : « Je veux lancer un appel à tous ceux qui dans le monde croient aux valeurs de tolérance, de liberté, de démocratie et d’humanisme, à tous ceux qui sont persécutés par les tyrannies et par les dictatures, à tous les enfants et à toutes les femmes martyrisés dans le monde pour leur dire que la France sera à leurs côtés, qu’ils peuvent compter sur elle. »

Depuis exactement six mois, Moussa Kaka, journaliste, correspondant de Radio France Internationale (RFI), est incarcéré à Niamey, au Niger. Il est poursuivi pour atteinte à la sûreté de l’Etat nigérien, et on lui reproche ses contacts avec la rébellion touareg : des contacts pris dans le cadre de son travail.

Tous les observateurs crédibles et toutes les organisations militant pour les droits de l’homme ont jugé cet emprisonnement inique, et appellent à sa libération (Reporters Sans Frontières, Amnesty International, FIDH, Union internationale de la presse francophone, Rencontre africaine pour la défense des droits de l’Homme …). La pétition lancée par Reporters Sans Frontières en faveur de Moussa a déjà recueilli plus de 2000 signatures…

Droit à l’information

Moussa Kaka est un journaliste intègre, qui a toujours refusé de prendre parti pour un camp. Il travaille pour Radio France Internationale depuis 15 ans. Son sens du devoir, sa rigueur professionnelle et son sérieux sont indiscutables.

Aujourd’hui, nous attendons du président de la République et du gouvernement français qu’ils s’impliquent pour faire libérer Moussa. Nous attendons d’eux qu’ils réagissent officiellement à son emprisonnement et agissent par tous les moyens pour que notre confrère puisse rejoindre son foyer.

En faisant taire sa voix, on s’attaque à la liberté de la presse, au droit à l’information, aux droits de l’homme, aux valeurs de tolérance, de liberté, de démocratie et d’humanisme qu’il s’agit maintenant de défendre. http://www.liberezmoussa.fr/


29/03/2008
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4231 autres membres