Extraits significatifs de l'enquête de la CEI


La Commission d'enquête indépendante (CEI) a été mise en place par le président du Faso en début 1999 pour faire la lumière sur les circonstances de l'assassinat de Norbert Zongo. Après trois mois d'enquête, la Commission a rendu ses conclusions en mai 1999. En voici quelques points saillants :

C'est un assassinat :
"Les moyens mis en œuvre- au moins trois véhicules, deux types d'armes dont un fusil Valtro utilisé habituellement par les forces armées et les forces de police- l'organisation d'un véritable guet-apens montrent que rien n'a été laissé au hasard. Il y a eu préparation minutieuse et planifiée. Il s'agit d'un assassinat…"

Il y a eu un témoin oculaire :
"Dans la description du crime, un témoin oculaire affirme que les assaillants étaient au nombre de quatre. " J'ai vu ceux qui ont fait le travail. C'étaient quatre hommes avec des fusils. Ils se sont placés de chaque côté du véhicule. J'étais dans un bosquet à l'emplacement d'une ancienne concession en train de cueillir des plantes médicinales quand j'ai entendu un bruit de véhicule automobile suivi d'un coup de feu. C'est en ce moment que je me suis redressé et j'ai perçu quatre hommes vêtus de tenues sombres avec des épaulettes. Ils portaient une coiffure qui descendait jusqu'au visage… Les quatre hommes étaient porteurs d'armes qu'ils tenaient d'une main chacun, mais plus gros qu'un pistolet automatique. Ils ont tiré, ils ont arrosé de l'essence et ils ont mis le feu dont je ne saurai préciser avec quoi. Ils se sont aussitôt enfuis avec un véhicule automobile en direction de Sapouy. Les occupants du véhicule en feu n'en sont pas sortis. Après leur départ, alors que le véhicule était en feu, celui qui était à la place du chauffeur a poussé la portière et est tombé par terre…Le chauffeur est sorti par la portière de son côté mais pas entièrement. La partie inférieure du corps était à l'intérieur du véhicule. Les quatre hommes sont partis dans un véhicule de couleur bleue…"

Les armes utilisées :
"Revolver de calibre 38 spécial ou 357 Magnum, fusil de chasse semi automatique en calibre douze, fusil de chasse à 3 ou 5 coups avec crosse et organes de visée, fusil du type " riot gun" avec canon court et magasin tubulaire allongé à 8 cartouches, fusil de type police ou militaire sans crosse, muni d'une poignée pistolet, d'un canon court avec rallonge de magasin tubulaire. C'est ce dernier modèle qui a dû probablement servir dans le cas d'espèce si l'on en croit le témoin oculaire du drame…" NAB



18/12/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4231 autres membres