Elections ivoiriennes Il faut maintenant désarmer les esprits

 La Côte d'Ivoire est en train de lever progressivement les obstacles qui obstruaient la voie vers des élections. La cour constitutionnelle vient en effet de rendre public, le 20 novembre dernier, la liste validée de 14 candidats pour la prochaine présidentielle. Au nombre de ces candidats figure un certain Alassane Dramane Ouattara dit ADO, dont l'inéligibilité avait empoisonné la vie politique ivoirienne pendant plus d'une décennie. Que n'a-t-on pas fait pour barrer la route à ADO ? Remise en cause de son ivoirité malgré la régularité de ses papiers, introduction d'une disposition constitutionnelle, le fameux article 35 qui le visait expressément alors que la constitution est par essence impersonnelle, exploitation de thèses chauvines et que sais-je encore ? Que Bédié fasse feu de tout bois pour se maintenir peut à la rigueur se comprendre. Mais que Laurent Gbagbo et son parti qui ont incarné à un certain moment l'idéal politique progressiste plongent à leur tour dans le marais putride de la xénophobie avait de quoi désorienter nombre d'Africains qui ont vu en eux les fantassins d'une renaissance africaine. La conséquence tragique de cette dérive politicienne, c'est la guerre fratricide dont les séquelles demeureront encore longtemps dans les consciences meurtries.

Aujourd'hui, l'ostracisme semble avoir été levé et il faut espérer que c'est pour longtemps. Nous disons qu'il faut l'espérer, parce que ce qui est acquis sur le papier ne l'est pas forcément dans les cœurs. On le sait maintenant, les anciens belligérants n'ont guère désarmé et ne sont apparemment pas encore sur le point de le faire.

Bien au contraire, un rapport de l'ONU dont nous faisions état dans notre édition du 10 novembre dernier montre que les deux camps continuent de s'armer et cela de façon non négligeable. C'est le signe que la confiance n'est pas encore au rendez-vous. Dans les états majors politiques, les esprits sont sceptiques quand à la volonté réciproque d'aller à la paix. Chaque camp soupçonne l'autre de se préparer à refuser les résultats en cas de défaite.

Dans cette ambiance d'inquiétude généralisée, le président et son premier ministre tentent tant bien que mal de rassurer. La pomme de discorde que constituait la question des grades a été surmontée et les listings électoraux sont désormais disponibles. La phase des contestations est ouverte et l'on attend de voir le consensus qui se dégagera autour de cette autre question sensible. Restera à fixer la date de l'élection elle-même et à ouvrir officiellement la voie à la compétition. Le premier acte comme on le sait est constitué par l'ouverture de la campagne électorale. C'est une étape délicate d'autant que les élections n'ont jamais été aussi ouvertes que maintenant. Il faut espérer que les consignes des responsables politiques soient suffisamment fermes pour dissuader d'éventuels pyromanes. Les poids lourds de la scène politique ivoirienne que sont Laurent Gbagbo, Alassane Ouattara et Konan Bédié ont un rôle éminent dans l'encadrement de la campagne électorale. Ils seront comptables des actes que poseront leurs supporters. Auront-ils seulement la volonté et les moyens de se hisser à la hauteur de leurs responsabilités ? Nous le saurions dans un avenir proche.

Reste à voir ce que fera le facilitateur pour accompagner le dernier acte du processus de pacification. Blaise Compaoré qui visiblement veut faire carrière dans la facilitation a intérêt à donner des gages de sa détermination à maintenir le processus sur les rails. En faisant comprendre clairement que tous ceux qui ne respecteront pas les règles du jeu ne devront pas s'attendre à bénéficier de la bienveillance du Burkina. Les protagonistes ivoiriens savent bien ce que cela veut dire. Tout le monde est fatigué dans ce pays de la guerre. Le perdant devra se résoudre à prendre son mal en patience en attendant la prochaine compétition. Bonne chance aux ivoiriens et à la Côte d'Ivoire. GNB



18/12/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4231 autres membres