A quoi joue le ministère des Finances ?

 Depuis le 6 octobre 2009, Abdoul Wahab Koné a regagné son domicile après plusieurs mois de séjour à la Maison d'arrêt et de correction de Bobo-Dioulasso. Accusé de malversations alors qu'il tenait la comptabilité de l'école forestière de Dindéresso, M. Koné attendait en prison la fin de l'instruction judiciaire. Celle-ci serait enfin clôturée avec à la clé une ordonnance de non lieu. Autrement dit, la preuve n'a pas été faite que Abdoul Wahab a effectivement commis des malversations. Mécontent des conclusions du juge d'instruction, le ministre des Finances avait exigé une expertise des comptes. Malheureusement pour lui, les experts ont eux aussi abouti à des conclusions convergentes. Une polémique est née à propos des honoraires des experts qui se montent à 36 millions de francs. Qui doit payer ? Pour le département des Finances, c'est le ministère de la Justice qui doit payer au motif qu'ils ont un budget pour cela. Mais la Justice ne l'entend pas ainsi. En effet, c'est le ministère des Finances qui a voulu une expertise dans le but de contester le travail du juge d'instruction. Le débat bloque donc sur cette question. Mais cette bagarre cache un autre problème, celui des dommages et intérêts dus à Abdoul Wahab Koné longtemps privé de liberté et qui a subi des préjudices dans sa carrière. Il faut espérer que l'on n'use pas de subterfuges de toutes sortes dans le but de prolonger le calvaire d'un homme qui n'a que trop duré.



04/03/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4231 autres membres