Viagra : dix ans de révolution sexuelle

Le récent anniversaire de la pilule bleue donne l'occasion de faire un bilan. Le médicament a sauvé bien des couples, mais il a aussi provoqué de nombreux divorces et cas de dépendance, explique The Observer.

Ce médicament a bouleversé l'univers du sexe. Avant le Viagra, l'impuissance était synonyme de honte et souvent de rupture, y compris au sein des couples les plus solides. La pilule bleue et sa capacité étonnante à restaurer la fonction érectile de certains hommes a été à l'origine d'une révolution aussi considérable que la pilule contraceptive en son temps.

"Plus de 20 % des ruptures sont dues au fait que l'homme présente une dysfonction érectile", explique le Dr Graham Jackson, cardiologue à Londres et spécialiste des troubles sexuels. "Un homme peut souffrir le martyre lorsqu'il n'est pas aussi performant qu'il estime devoir l'être. Les partenaires sont le plus souvent gentils et solidaires, mais certains peuvent être cruels. Quand vous avez face à vous de grands gaillards pleurant comme des bébés, vous ne rêvez que d'une chose : trouver un moyen de résoudre leurs problèmes le plus rapidement possible. C'est ce que le Viagra a fait pour de très nombreux patients qui viennent à ma consultation, et je m'en réjouis", poursuit-il.

La petite pilule bleue a donc ramené la joie dans bien des ménages. Mais elle a eu aussi, dans de nombreux cas, des conséquences néfastes. "Les hommes plus âgés redeviennent plus performants, alors ils s'en vont là où l'herbe est plus verte, autrement dit plus jeune", constate Raoul Felder, avocat new-yorkais spécialisé dans les divorces, qui a récemment défendu l'épouse d'un homme de 70 ans qui s'était mis à la tromper après avoir commencé à prendre du Viagra. Dans les communautés de retraités de Floride, on remarque depuis peu une envolée du taux de maladies sexuellement transmissibles chez les hommes âgés, qui fréquentent désormais davantage les prostituées. Et le phénomène ne concerne pas que les Etats-Unis. "Je constate une hausse exponentielle des affaires de divorce ayant pour origine une infidélité facilitée par le Viagra", raconte ainsi James Stewart, du cabinet d'avocats londoniens Manches.

Après des générations marquées par les tabous et l'omerta sur les défaillances sexuelles et grâce au battage médiatique qui a été fait autour de ce médicament, les troubles de l'érection peuvent aujourd'hui être abordés librement. Comme les hommes ont moins peur de parler de leurs problèmes sexuels, il devient plus facile de diagnostiquer des pathologies plus graves, explique David Ralph, médecin à l'Institut d'urologie du University College de Londres : "Les troubles circulatoires à l'origine de la dysfonction érectile sont dans certains cas symptomatiques d'obstruction vasculaire et de diabète." Souvent, les troubles de l'érection sont aussi les premiers symptômes d'une défaillance générale du système circulatoire, susceptible d'entraîner à son tour infarctus et autres problèmes cardiaques.

Cependant, le fait que le Viagra soit facilement accessible pose aussi des problèmes aux hommes de tous âges qui en font un usage récréatif. "Le Viagra a fait apparaître toute une génération d'hommes ayant un dépendance à ce médicament, en particulier des hommes jeunes qui estiment qu'il suffit d'avaler un comprimé pour pouvoir avoir des rapports sexuels, que l'on soit excité ou non", déplore la psychothérapeute Paula Hall. On s'inquiète également pour les hommes prenant du Viagra sans prescription, mais rien ne prouve que son usage récréatif ait fait des victimes. Mais, souligne le gynécologue David Glenn, ce serait une erreur de croire que la pilule bleue n'a que des effets secondaires mineurs. "Les hommes qui en font un usage récréatif à long terme pourraient bien développer des troubles dans les années à venir et avoir des difficultés à procréer."

Une autre catégorie de personnes voit aussi cette révolution sexuelle avec un enthousiasme modéré – pour preuve, cette lettre publiée dans le courrier des lecteurs de plusieurs quotidiens américains : "J'ai 62 ans et je suis mère de six enfants aujourd'hui adultes. Il y a deux ans, quand j'ai commencé à voir diminuer l'ardeur de mon mari, qui a 64 ans, ce fut une immense joie pour moi. Et qu'est-il arrivé ? On a inventé un médicament du nom de Viagra, et voilà mon satyre de mari à nouveau en selle. J'aime vraiment mon mari, mais j'estime avoir largement mérité du repos. Sans compter que ce médicament coûte 10 dollars la pièce – la semaine dernière, il en a pris quatre…"

Repères
• Lancé aux Etats-Unis en 1998, le Viagra est la marque pharmaceutique la plus répandue sur la planète. En tapant ce mot sur Google, on obtient des millions d'occurrences – bien plus que pour le Prozac et ou le Botox.
• Au cours de sa première décennie de commercialisation, le Viagra a été prescrit à 30 millions d'hommes dans 120 pays. En Grande-Bretagne, ce sont près de 37 millions de comprimés bleus qui ont été à ce jour consommés.
• Le Viagra aurait rapporté plus de 1 milliard de livres (1,3 milliard d'euros) à son fabricant, Pfizer.

Amelia Hill et Robin McKie
The Observer



19/10/2008
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4231 autres membres