Une organisation paysanne appelle la RADDHO* au secours


Dans une correspondance adressée à la section burkinabè de la RADDHO, le président du Syndicat National des Travailleurs de l'Agropastoral ne va pas de main morte. Il accuse littéralement le gouvernement burkinabè de complicité avec la Sofitex et les multinationales dans leurs actions de spoliation et de liquidation de la paysannerie. C'est au nom du droit de travailler et de vivre dignement de son travail que le syndicat appelle la RADDHO à examiner les faits suivants : vente de faux pesticides aux paysans ce qui a comme conséquence la destruction des champs par les acridiens, détérioration de productions entières de coton par la pluie pour cause d'enlèvement tardif par les services de la Sofitex, distribution de semences pourries, escroquerie consistant à importer de l'engrais non adapté et à les reconditionner dans des sacs avec une formule mensongère et vendu aux paysans, déclassement anarchique du coton. Ce sont là autant de griefs répertoriés appuyés de preuves qui constituent la matière d'une plainte adressée par le syndicat au procureur du Faso. Il espère par cette démarche attirer l'attention sur ce qui s'apparente à une entreprise de génocide du monde paysan. Il invoque les nombreux suicides pour cause de ruine, les abandons de famille, la fuite des jeunes ruraux vers les sites aurifères avec les risques qu'ils encourent : drogue, prostitution, éboulements etc…La RADDHO est invitée instamment à leur apporter une assistance judiciaire.
* RADDHO= Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l'Homme



18/12/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4231 autres membres