Sarah Palin mise à nue par un courriel

Simple citoyenne de Wasilla, en Alaska, dont la colistière républicaine fut maire, Anne Kilkenny a rédigé un texte assez dur à l'égard de la candidate à la vice-présidence. A sa grande surprise, son message a fait le tour de la Toile et suscité des milliers de réactions.

L'auteur du célèbre courriel qui critique Sarah Palin est une femme. Depuis qu'elle l'a rédigé, il a été lu par des millions d'internautes. Aujourd'hui, Anne Kilkenny, assise devant son ordinateur, fait défiler la longue liste des messages qu'elle a reçus sans les lire, tandis que des dizaines d'autres font leur apparition dans sa boîte. A 57 ans, elle vit avec son mari et son fils dans une maison en rez-de-chaussée. Elle parle d'une voix haut perchée avec le même entrain qu'une institutrice, et fait de longues pauses pour reprendre son souffle entre deux réflexions. Les cheveux gris acier séparés par une raie au milieu, elle porte des jupes longues, repasse méticuleusement son linge et fait pousser des pommes de terre et des asperges dans son jardin.

Quand, le 29 août dernier, John McCain a fait de Sarah Palin, gouverneure de l'Alaska et ancien maire de Wasilla, sa colistière et éventuelle future vice-présidente, des amis d'Anne Kilkenny résidant dans d'autres Etats ont commencé à lui demander : "Qu'est-ce que tu sais d'elle ?" Deux jours plus tard, elle décidait de coucher par écrit ses observations dans un texte critique mais sobre de 24 000 mots avant de l'envoyer par courriel à quarante de ses amis vivant dans le reste des Etats-Unis. Elle y expliquait qu'elle connaissait la famille de la gouverneure, qu'elle avait assisté au décollage de sa carrière politique, que Sarah Palin était sans pitié quand il s'agissait de licencier le personnel et qu'elle ne souffrait aucune opposition. Elle décrivait la gouverneure comme une conservatrice, surtout dans le domaine de la fiscalité, durant les six ans où elle avait été maire de Wasilla, et revenait sur ses dépenses.

"Chers amis", commençait Anne Kilkenny, "vous êtes si nombreux à m'avoir demandé ce que je sais de Sarah Palin depuis deux jours que j'ai décidé d'écrire quelque chose. En gros, Sarah Palin et Hillary Clinton n'ont que deux choses en commun : leur sexe, et leur charme". Anne a ensuite invité ses contacts à faire circuler librement son courriel, exigeant toutefois qu'il ne soit pas publié sur des sites Internet car "il y a trop de cinglés sur la Toile". Jamais elle n'aurait pu imaginer ce qui allait se passer quand elle a cliqué sur "envoyer". Depuis, elle a reçu plus de 13 700 messages. Ses amis ont transmis la lettre à des inconnus qui l'ont affichée sur Facebook, sur des blogs et des sites. Aujourd'hui, quand on tape le nom d'Anne Kilkenny sur Google, on obtient plus de 600 000 réponses. Après la diffusion de son texte, le monde entier s'est interrogé. Qui est Anne Kilkenny ? Est-elle crédible ? Pourquoi a-t-elle écrit sur Palin ?

Anne Kilkenny a envoyé son courriel à partir de son compte hotmail qui utilise une connexion à faible débit. Il y a peu encore, elle ne savait pas ce qu'était un blog. Pour les autorités locales, Anne Kilkenny joue un peu les mouches du coche. Sur sa table de la cuisine, elle conserve des piles de coupures de journaux, et archive des dossiers pleins à craquer d'ordonnances municipales, de registres et de mémorandums. C'est son expérience de la vie sous Sarah Palin, élue au conseil municipal en 1992 et maire de Wasilla en 1996, qui l'a poussée à rédiger le courriel qui l'a rendue célèbre. "Je voulais que les gens soient informés", se défend-elle. "Je ne cherchais pas à émettre un jugement sans appel."

Erika Hayasaki
Los Angeles Times



06/10/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4231 autres membres