Production céréalière : semence améliorée comme alternative

L'Union Européenne et la FAO ont financé un grand projet agricole à hauteur de 11,8 milliards cfa pour le Burkina. Ce grand projet qui couvre une période de 27 mois s'inscrit dans le programme " facitlity Food " (facilité alimentaire) de l'UE au profit de 35 pays dont le Burkina.
Le soutien pour le développement agricole en faveur des pays vulnérables a été renforcé en 2008 suite à la crise alimentaire mondiale dont les effets ont accentué davantage la vulnérabilité des pays pauvres. Facility Food est donc un instrument financier spécifique de 656 milliards cfa mis en place par l'UE pour la sécurité alimentaire. La priorité de ce programme est d'atténuer les effets négatifs du renchérissement du prix des produits alimentaires sur les populations locales.
Le programme veut inciter les producteurs de denrées alimentaires à augmenter l'approvisionnement et à améliorer les méthodes de gestion du secteur agricole sur le long terme. Ces fonds d'appui à la politique agricole des Etats doit ainsi booster la production agricole. Les trois partenaires sont convaincus que l'accent doit être mis sur des semences adaptées au climat local. Il s'agira surtout de soutenir la production et la vulgarisation des semences améliorées certifiées à travers un système d'approvisionnement et de distribution efficace. L'accessibilité des producteurs aux services techniques, aux intrants et semences agricoles seront les grands chantiers et défis de "facilité alimentaire" pour cette année 2010.
En 2008, le gouvernement avait mis en place "le plan d'urgence pour la réalisation de la sécurité alimentaire". Le programme de l'Union européenne et la FAO va donc s'exécuter à travers ce programme.
L'utilisation des semences améliorées est encore faible au Burkina. Il est estimé à 6%. Le gouvernement projette atteindre un taux de 50% en 2015. Selon Alphonse Bonou du ministère de l'Agriculture, il est prévu l'installation de quatre laboratoires régionaux pour la certification des semences.
L'Union européenne a aussi annoncé son soutien à quatre projets de développement pour la qualité et la vulgarisation de la semence améliorée. Plus de 4 milliards cfa seront injectés dans ces projets qui travaillent déjà sur le terrain. La mission de ces projets s'étendra à d'autres domaines qui concourent à l'accroissement de la production agricole. Ce sont entre autres, la conservation des eaux et des sols, la mise à disposition de semences et d'intrants de qualité, l'organisation de bourses céréalières et la vente de céréales à prix sociaux.
Selon Amos Tincani de l'UE, la relance d'un système durable de multiplication et de certification des semences nécessite une synergie et une étroite collaboration entre les différents intervenants. Il a rassuré sur le suivi et l'efficacité de l'exécution de ces différents programmes et indiqué que tous les projets financés par l'Union européenne seront exécutés dans un cadre coordonné d'intervention.
Abdoul Razac Napon



16/02/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4231 autres membres