Prix Albert Londres 2008 : Ramata Soré occupe le Second rang

DAKAR (AFP)

L'édition 2008 du prix Albert Londres, le plus prestigieux de la presse française, a récompensé samedi à Dakar le journaliste indépendant Benjamin Barthe pour ses articles, essentiellement consacrés à Gaza, publiés dans Le Monde et L'Express.
Dans la catégorie audiovisuel, le prix est revenu à Alexis Monchovet, Stéphane Marchetti et Sébastien Mesquida pour "Rafah, chroniques d'une ville dans la bande de Gaza", diffusé sur France 5.
Le jury avait reçu 28 candidatures pour la presse écrite, dont 6 de journalistes africains, et 39 pour l'audiovisuel.
Né en 1972, Benjamin Barthe est diplômé du Centre de formation des journalistes de Paris (CFJ), promotion 1996.
Alexis Monchovet, né en 1977, est diplômé de l'Ecole de journalisme de Toulouse. Stéphane Marchetti, né en 1978, est diplômé de l'Ecole supérieure de communication et de publicité (Iscom). Sébastien Mesquida est né en 1979.
La remise du prix a eu lieu pour la première fois en Afrique, où le célèbre reporter Albert Londres avait fustigé dans les années 1920 les dérives du pouvoir colonial français dans son ouvrage mythique "Terre d'ébène".
Créé en 1933 en hommage au journaliste français (1884-1932), le prix récompense chaque année le meilleur reporter de presse écrite, et, depuis 1985, le meilleur reporter audiovisuel. Les candidats doivent être francophones et avoir moins de 40 ans.
"Pour la presse africaine, il est difficile de concourir car il y a un manque de moyens pour faire des grands reportages", a souligné l'ambassadeur de France et écrivain Jean-Christophe Rufin.
"Mais on a failli voir une lauréate burkinabè (dans la catégorie presse écrite). Il n'a manqué que quelques voix", a-t-il précisé, lors d'une cérémonie menée aux rythmes de la kora du musicien Ablaye Cissoko. Il s'agit de Ramata Soré, de l'Evènement (Burkina).
"J'espère que les lauréats de l'année prochaine seront Africains", a-t-il indiqué, après avoir rendu hommage à l'oeuvre d'Albert Londres, "un mélange de Tintin et de Tocqueville".
Le ministre sénégalais de l'Information Abdou Aziz Sow a pour sa part souligné la longue "vie commune" entre le Sénégal et la France. "Les peuples de France et d'Afrique ont une histoire commune et par conséquent un destin commun et on ne doit jamais l'oublier", a-t-il précisé.
La présidente du jury Josette Alia a de son côté rappelé que "dix journalistes avaient été arrêtés au Zimbabwe depuis les élections", que le journaliste de RFI Moussa Kaka restait emprisonné au Niger et que deux journalistes avaient récemment été matraqués au Gabon.

http://www.dhnet.be/breaking_news.phtml?id=207239&source=afp&status

Voir les autres articles :

http://www.ladepeche.fr/article/2008/05/10/452985-Le-prix-Albert-Londres-2008-au-journaliste-independant-Benjamin-Barthe.html?refresh=1&filename=Le-prix-Albert-Londres-2008-au-journaliste-independant-Benjamin-Barthe

http://www.mc-doualiya.com/rmactufr/afp/journal/une/newsmlmmd.db92cb24e91df26db734662d1d63c599.51.asp

http://www.lepoint.fr/actualites/le-prix-albert-londres-2008-au-journaliste-independant-benjamin/914/0/244522

http://www.wana.ma/news/internationalplus1.php?idnews=42516

http://www.tv5.org/TV5Site/info/afp_article.php?idrub=13&xml=newsmlmmd.db92cb24e91df26db734662d1d63c599.51.xml

http://www.lalibre.be/breaking_news_detail.phtml?news_id=209940&source=afp&PHPSESSID=eecda170784f8d55d0b7acfb2dc4c604

http://www.romandie.com/infos/news2/080510143044.lly0yq7e.asp



12/05/2008
15 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4231 autres membres