Ramata Soré : La petite journaliste à la grande auréole

Portrait publié dans le journal Fasozine du mois d'octobre 2006 

Ramata Soré : La petite journaliste à la grande auréole

Avec environ cinq années d'exercice dans le métier, Ramata Soré a déjà palpé une dizaine de trophées récompensant l'excellence dans le journalisme. Les reconnaissances nationales et internationales de son talent sont, sans doute, la preuve qu'aux âmes bien nées la valeur n'attend point le nombre des années. Mais au-delà de ces nombreux lauriers acquis en si peu de temps, la jeune dame couvait une passion très forte pour la profession de journaliste avant même de l'embrasser.

Issue d'une famille burkinabè établie en Côte d'Ivoire où elle est née, Ramata s'est ouverte sur le monde par le biais de la télévision. Les reportages de guerre, de catastrophes, les enquêtes de l'émission «Envoyé spécial» reprises par la télévision ivoirienne ont aiguisé très tôt en elle le sens du questionnement. Lorsqu'elle a décroché le baccalauréat série A 4 en 1996, c'est tout logiquement qu'elle a postulé au concours du très sélectif département «Arts et Communication» de l'Université de Ouagadougou. La petite Soré a pratiquement survolé sa formation universitaire en se distinguant comme majore de sa promotion. Ce qui lui a valu, en 2000, un stage en Belgique.

Bien avant, elle effectua son stage universitaire au quotidien privé «Le Pays». Là, elle s'immerge dans les réalités de son pays. Sa plume incisive et alerte ne tarde pas à être remarquée. Même si le métier de journaliste est l'un des moins lotis sur le plan salarial et de la sécurité sociale, Ramata décide résolument de poursuivre l'aventure. En 2001, elle est enrôlée dans la petite équipe du bi-hebdomadaire «L'Evénement» qui venait d'être lancé par Germain Bitiou Nama et Newton Ahmed Barry, deux ex-animateurs de l'hebdomadaire L'Indépendant, le journal du martyr de la liberté de presse, Norbert Zongo.

A L'Evénement, elle trouve un terrain favorable à la pratique de l'investigation et saisit l'opportunité de raffermir sa plume. Parallèlement, elle milite dans les associations, réseaux susceptibles de renforcer ses capacités techniques et professionnelles. A l'association Yam-Pugri –qui veut dire «la connaissance ouvre les yeux» en langue nationale mooré-, où elle intervient aujourd'hui comme jeune experte en Technologie de l'information et de la communication (TIC), Ramata acquiert une bonne maîtrise de cet outil qui lui est d'un apport essentiel dans sa culture générale et dans la collecte de l'information. Avec plusieurs articles produits sur les TIC, Ramata a largement contribué au débat sur les enjeux de la Société de l'information organisé par l'Institut Panos Afrique de l'Ouest (IPAO) basé à Dakar au Sénégal. En novembre 2005, elle a activement participé au dernier Sommet mondial sur la société de l'information (SMSI) à Tunis pour le compte de l'IPAO et du Burkina.

Ramata a régulièrement provoqué le débat sur l'image de la femme dans une société burkinabè et africaine. A l'issue de ses études, elle a consacré son mémoire de maîtrise sur l'image de la femme dans la presse burkinabè. Mais loin de réduire son champ sur la cause de la femme, elle a fait des droits humais une préoccupation qui lui a valu ses toutes dernières palmes. Le 15 juillet 2006, elle a accroché à Maputo au Mozambique, le Prix CNN Multichoice, récompensant l'excellence dans le journalisme en Afrique avec l'article, «Etre homosexuel au Burkina Faso». De l'appréciation du jury, on retient que la petite Ramata a été «très courageuse, non seulement en dévoilant le sujet et en le publiant dans le journal, mais aussi elle a provoqué une réaction de la part de la population. C'est un article très audacieux. On ne peut être indifférent ni à l'article, ni aux images qui l'illustrent. Elle contraint les religieux, les psychologues ainsi que les autres à réagir». La légende de Ramata Soré brille désormais à l'échelle du continent. Vivement qu'elle ait des perspectives et des récompenses meilleures que celles d'aujourd'hui.


Adam's Ilboudo



27/10/2006
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4231 autres membres