Paludisme : un nouveau vaccin en essai à Nanoro

Si tout se passe bien, d'ici 2012, une première génération de vaccin antipaludique sera disponible. Les essais cliniques se poursuivent actuellement au Burkina pour tester ce vaccin. Le Centre médical de Nanoro, dans le Bulkiemdé, a été retenu par l'Institut de recherche des sciences de la santé (IRSS) pour les essais cliniques. Ces essais sont conduits par le Pr Jean Bosco Ouédraogo et le docteur Halidou Tinto, chercheurs à l'IRSS à Bobo. C'est dans le Centre de Nanoro que la même équipe a découvert l'inefficacité de la nivaquine dans le traitement du paludisme. L'IRSS en collaboration avec le Centre MURAZ a participé au développement de 5 nouveaux médicaments pour le traitement du paludisme. Pour ceux qui pensent que nos populations ont toujours servi de cobayes, les deux chercheurs ont tenu à rassurer. Toutes les dispositions en matière de recherches cliniques sont prises. Si les vérités scientifiques sont souvent désintéressées, le Pr Jean Bosco Ouédraogo, partant des expériences malheureuses d'essais cliniques dans le monde, a affirmé qu'il est nécessaire que l'éthique et la plus grande prudence soient les premiers soucis d'un chercheur. C'est une équipe pluridisciplinaire qui conduit les opérations. Elle travaille en collaboration avec le Programme national de lutte contre le paludisme. La phase d'essai clinique intervient après plusieurs phases d'expérimentation au laboratoire et sur des animaux. Le développement d'un vaccin est un long processus, a souligné le Pr Jean Bosco Ouédraogo. Au Burkina, c'est une équipe bien avertie qui conduit ces essais. Une équipe choisie parmi plusieurs postulants. Le candidat vaccin RTS,S a été testé en phase 2 chez plus de 1000 enfants dans 4 pays africains et il n'a pas été rapporté de problème de sécurité lié à ce vaccin. Le développement de ce vaccin RTS,S en phase 3 au Burkina, selon les deux chercheurs, est le plus avancé. C'est la première fois que les essais cliniques d'un vaccin contre le paludisme sont aussi avancés, a déclaré le docteur Tinto. Les mêmes essais de vaccin se poursuivent dans plusieurs pays d'Afrique, a-t-il affirmé. Abdoul Razac Napon



19/10/2008
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4231 autres membres