Ouzbékistan : l'industrie cotonnière menacée

L'agence d'information officielle ouzbèke UZA se réjouit du succès de la IVe Foire internationale du coton ouzbek, qui s'est tenue les 14 et 15 octobre dernier à Tachkent et a attiré 300 entreprises étrangères. Elle a permis aux Ouzbeks de vendre 950 000 tonnes de leur production – "une des meilleures au monde" –, en particulier aux Russes et aux Asiatiques.

Cependant, selon la Nezavissimaïa Gazeta, l'Ouzbékistan, troisième exportateur mondial de coton, envisage de réduire sa production. "Pour les autorités ouzbèkes, cette mesure est due à la baisse de la consommation intérieure", explique le journal russe. "Mais certains experts affirment que la véritable raison est le boycott du coton ouzbek par les firmes occidentales, la récolte reposant essentiellement sur le travail des enfants." Parmi les sociétés ayant renoncé au coton ouzbek figurent Wal-Mart, Tesco, Marks & Spencer, Target et Gap.

"La norme par enfant est de 20 kilos de coton par jour, souligne la Nezavissimaïa Gazeta. Seule la présentation d'une [fausse] attestation médicale, dont le coût varie de 50 à 125 dollars, une somme faramineuse pour les paysans, permet de se soustraire à cette norme écrasante." Pour le pouvoir ouzbek, il s'agit d'une "campagne [contre le coton ouzbek] orchestrée par des entreprises occidentales pour faire baisser [son] prix".



19/10/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4231 autres membres