Lutte conte la vie chère : Les syndicats maintiennent la grève générale

Laurent Ouédraogo, porte-parole des syndicats burkinabè, a jugé insuffisantes les mesures prises par le gouvernement concernant les 6 points de la plate-forme revendications des syndicats entrant dans la lutte contre la vie chère.  Les syndicats ont donc décidé de maintenir  la grève générale prévue ces 8 et 9 avril 2008 sur toute l'étendue du territoire national.

 

Sur les six revendications des syndicats, seul un point a été satisfait. C’est celui sur la révélation des premières tranches sociales de l'eau et de l'électricité portée à 8 mètres cube et à 75 kilowattheures. Les syndicats avaient demandé un relèvement à 10 mètres cubes et 75 kilowattheures.

 

Les centrales syndicales et une quinzaine de syndicats autonomes au sortir de la rencontre ce vendredi 04 avril 2008, avec le gouvernement, se sont dits refroidis car ils attendaient au moins que leur plate-forme soit satisfait à 50%.

 

S’agissant de l'augmentation des salaires et pensions de 25% des travailleurs des secteurs public, parapublic et du privé réclamée par les syndicats, le gouvernement affirme qu'il est à la recherche de meilleures solutions permettant de ne pas compromettre l'exécution des programmes de développement économique et social.

 

Concernant la réduction significative et effective des prix et contrôle des produits de première nécessité tels que le riz, l'huile, le sel, le sucre, le lait, etc., le gouvernement soutient qu’une baisse significative des prix sur certains produits a  été constatée et elle varie de 6,2 à 35,3%. Par ailleurs, il a décidé de prolonger de trois à six mois les mesures de suspension des droits de douane et de la TVA sur  ces produits de grande consommation.

 

Pour ce qui est du contrôle des prix et de la qualité, le gouvernement a dit avoir procédé au réaménagement du corpus législatif et réglementaire lui permettant de fixer en cas de nécessité, des taux de marges à ne pas dépasser.

 

Pour le gouvernement, le fait d’avoir déjà consenti à la suppression de la TVA sur les prêts bancaires destinés aux logements sociaux, celle sur les prets bancaires s’avère difficile. Aussi, il s'est engagé à examiner «favorablement cette question qui nécessite une concertation au niveau de l'UEMOA».

 

Vu la volonté des syndicats de faire grève générale les 8 et 9 avril prochain, le gouvernement a souhaité que le préavis soit rapporté.  les syndicalistes ont bon espoir que cela sera fait si et suelement si la rencontre de lundi 07 avril leur donne  satisfaction. Dans le cas contraire et comme le dit Laurent Ouédraogo, «si on doit s'asseoir encore (pour discuter) ce sera après la grève».

 

Ramata



06/04/2008
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4231 autres membres