Les militaires sont comme tous les autres citoyens burkinabè

Le 29 novembre 2007 à l'Assemblée nationale, le député Bénéwendé Stanislas Sankara a interpellé le gouvernement sur la grogne des militaires à la retraite.  Ces derniers réclament l'amélioration de leur condition de vie à travers une révision du mode de calcul de leur pension et de leur prime d'installation et de l'age de leur départ à la retraite.

Yéro Boly, ministre de la Défense présent à l'hémicycle à cet effet a soutenu que le gouvernement s'est penché sur les revendications. Ainsi, il leur a été proposé environ  3000 emplois à occuper dans l'administration publique et leur salaire ne sera pas soumis à l'IUTS parce que bénéficiant déjà de la pension de retraite.

Toutefois, le ministre a précisé que ces revendications n'avaient pas de base légale et qu'il s'agissait de récompenses. A ce sujet, Bénéwendé Sankara s'est posé la question de savoir pourquoi le gouvernement ne résolvait pas le problème en tenant compte des principes de l'Etat de droit et des mécanismes de légalité. Pour le député Bénéwendé les militaires sont des citoyens comme les autres couches socioprofessionnelles du Burkina. Et si le gouvernement les récompense, ce même gouvernement doit également récompenser les autres citoyens ayant également des  difficultés.   

Hier lundi 0 3 décembre, les militaires à la retraite de la ville de Bobo-Dioulasso ont manifesté dans les rues pour disent-ils exiger la satisfaction de leurs revendications. Ces revendications sont les mêmes que  celles des militaires de Ouagadougou.

 

Ramata



04/12/2007
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4231 autres membres