Le président Musharraf menacé de destitution

L'information est désormais officielle : la coalition au pouvoir au Pakistan va amorcer une procédure de destitution à l'encontre du président Pervez Musharraf. L'annonce a été faite jeudi 7 août par Asif Ali Zardari, coprésident du Parti du peuple pakistanais (PPP) et veuf de l'ancien Premier ministre Benazir Bhutto. Le PPP forme avec la Ligue musulmane de Nawaz Sharif – autre ancien Premier ministre – l'actuelle coalition au pouvoir. "Et ces deux-là ont eu bien du mal à s'entendre sur cette procédure de destitution", rapporte le quotidien pakistanais Dawn, qui conte par le menu les tractations politiques qui ont abouti à une entente de dernière minute.

Le quotidien pakistanais The Nation considère que "le camp du général Musharraf a adopté une posture de défi". Il a battu le rappel de tous ses soutiens et a finalement renoncé à se rendre à Pékin pour la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques, relate le journal de Lahore. La Chine étant un proche allié du Pakistan, cette décision prouve à l'envi que le président pakistanais prend très au sérieux les diverses menaces qui pèsent sur lui.

"Le président doit réaliser que son insistance déraisonnable à rester au pouvoir après les élections [législatives du 18 février], qui ont été considérées comme un référendum contre lui, n'a fait que diminuer davantage sa popularité. Dans l'état actuel des choses, il est la figure la plus impopulaire du pays", affirme The Nation. "Si la procédure de destitution réussit, il gagnera le titre peu enviable du premier chef d'Etat pakistanais à être destitué par le Parlement. Musharraf peut épargner beaucoup de problèmes au pays en choisissant de démissionner."



09/08/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4231 autres membres