Le corrompu driblé

Dans un marché conséquent de construction de bâtiment à l'Université de Koudougou, l'adjudicataire, nommé Ahmed "Ghanéen" ou encore Ahmed "Joli Hôtel", aurait administré une leçon de cupidité à ceux qui l'ont aidé à obtenir le marché. Les joyeux corrompus se sont précipités pour tout faciliter à l'entrepreneur qui les avait appâté avec 10 millions de francs cfa qui devaient leur revenir à la fin du projet. Quand à la fin, l'entrepreneur a empoché son dernier chèque, il a négligemment balancé une maigre "vloppe" de 100 000 F aux deux coquins qui ont manqué d'avaler leur langue. Que dire si ce n'est bravo à Ahmed "Ghanéen". Si tout le monde faisait comme ça, les responsables administratifs reviendraient sûrement à la raison. On est dans quel pays ? Seulement, il faut aussi inviter Ahmed "Ghanéen" à quand même se hâter pour terminer la rénovation de l'aéroport de Ouagadougou, dont les travaux ne cessent de durer. Ou bien là-bas quelqu'un n'a pas attendu la fin des travaux avant d'empocher son "vloppe" ? Le Burkina est un pays de savane oh !



18/12/2009
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4231 autres membres