Le Burkina, un pays de paix ?

Les Burkinabè n'ont pas l'habitude d'abuser de la dithyrambe quand ils parlent d'eux-mêmes. La modestie est une qualité constitutive de la personnalité burkinabè généralement reconnue par ceux qui nous connaissent. On a dit que nous étions aussi un peuple intègre par nature et par vocation. Le problème des concepts, c'est qu'ils traduisent imparfaitement les êtres et les choses et ont tendance à enfermer dans l'idée, la réalité qui est infiniment plus diverse et complexe. Depuis un certain temps, certains de nos compatriotes usent et abusent d'un concept comme s'il suffisait de l'invoquer pour qu'il produise des effets incantatoires. L'on a ainsi fait de Blaise Compaoré, un homme de paix et on lui a infligé une dimension nouvelle, qui va bien au-delà de nos frontières nationales. Et il y a quelques jours, une association est née, à l'initiative d'hommes importants et puissants, avec l'objectif de l'accompagner vers la réalisation de la paix en Afrique. Comment ne pas se réjouir d'une telle perspective si elle n'était entachée d'une lourde suspicion. Certes le Timonier s'est impliqué dans la résolution de la crise ivoirienne. Ce n'est pas encore le bout du tunnel, mais le processus a été remis sur les rails et l'on croise les doigts pour que la Côte d'Ivoire retrouve la paix à travers des élections justes et équitables, acceptées par tous les protagonistes. Au Togo, il se déroule également un processus semblable, négocié à Ouagadougou, sous les auspices de Blaise le Timonier. Apparemment, là-bas aussi, l'espoir est en train de renaître, au point que les partenaires financiers de ce pays qui l'avaient longtemps déserté sont en train de revenir avec la promesse tant souhaitée de délier la bourse. Evidemment, pour les Amis de Blaise Compaoré, tous ces succès sont à mettre au crédit de leur idole qu'ils n'ont de cesse de célébrer à la moindre occasion.

Il y a une part de vrai dans les envolées lyriques de ces hommes, mais celles-ci méritent cependant d'être sérieusement tempérées. Mais avant, il importe d'ajouter au tableau idyllique, d'autres actes positifs récemment engrangés au plan national, nous voulons parler de la reconstitution des carrières des militaires réhabilitées. On ne peut certes se vanter d'avoir reconnu des droits bafoués et d'avoir œuvré à les rétablir. Mais il faut reconnaître que le dossier avait fini par s'engluer dans les méandres d'intérêts contradictoires et l'en sortir pour statuer en toute objectivité demande une certaine hauteur de vue et une grandeur d'âme qu'il faut savoir reconnaître. Ceci dit, il faut restituer aux actes leur véritable dimension en les contextualisant.

Ce n'est pas par pur altruisme que Blaise Compaoré s'est investi dans la résolution de la crise ivoirienne. Deux facteurs expliquent l'arrêt des engagements militaires : la pression de la communauté internationale et le coût élevé pour le Burkina d'un état de guerre prolongé. On peut donc dire que l'intelligence de Blaise Compaoré, c'est d'avoir compris que la survie de son régime dépendait de la résolution rapide de la crise ivoirienne. Au Togo, nous sommes à peu près dans le même cas de figure. Sauf que là-bas, Blaise Compaoré s'est investi dans la mise en œuvre d'un processus dynastique de dévolution du pouvoir, au mépris des principes élémentaires de la démocratie et des droits de l'homme.

Alors, Blaise Compaoré, homme de paix ? Disons plutôt que l'homme a le sens et un art consommé de la survie politique. Il faut cependant prendre garde à ce que tous ces échafaudages politico-militaires ne nous reviennent à la figure. Cela pourrait faire très mal.

Quant à ce slogan, " Blaise Compaoré, homme de paix ", il est davantage un slogan à usage interne.

Quand on voit les opérateurs économiques qui l'agitent, ils n'ont en effet qu'un souhait : que la République soit tout simplement privatisé pour la prospérité de leurs affaires. Quand aux bonnets rouges qui ne ratent aucune occasion pour traduire leur allégeance à Blaise Compaoré, ils n'ont d'yeux que pour ceux qui représentent le mieux les valeurs monarchiques dont ils espèrent le retour en force. GNB



05/05/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4231 autres membres