La révélation de Case sanga 2 attend son album

Pamika la star
La révélation de Case sanga 2 attend son album

Le rendez-vous de Bamako en fin juin 2008 est à inscrire dans le registre de la révélation des talents musicaux du Burkina Faso. Le réveil de la gloire musicale a sonné à cette date au profit de l'artiste en herbe Pamika la star. On retiendra de Case sanga que la bataille a été rude, mais au bout du compte, la consécration du jury de la première fille depuis le début des éditions était immuable au vu de sa brillante prestation.

Lorsqu'on parle de nouveau de Case sanga 2008, ceux dont les portables ont donné l'occasion d'accroître le nombre de voix par les votes sms en faveur de Pamika se souviennent. Kambou Mini Patricia appelée "Pamika la star" ayant sollicité et obtenu les votes par sms ne pouvait que s'en réjouir car ce moyen a été déterminant pour sa position dans la compétition. On se rappelle le soir du 28 octobre 2008 de l'apothéose de Case sanga 2 avec le sacre de la lauréate Pamika la star, la Céline Dion des Burkinabè. Depuis lors, ce qui n'était que rêve chez beaucoup de mélomanes s'est transformé en réalité et a battu en brèche l'opinion qui veut que les artistes musiciens burkinabè soient les piètres de la sous région. Le soir de la finale, les sondages lui donnaient déjà l'avantage, mais encore fallait-il attendre avant de croire. Ce dont on était sûr, c'est que l'évidence se faisait sur le pays qui allait remporter la compétition, c'est le Burkina Faso. Pour preuve, la finale se jouait entre deux compatriotes, Amadou Diabaté dit ATT (Artiste Tout Terrain) et Pamika la star. Toutes les stratégies étaient donc nécessaires à mettre en œuvre pour faire la cour non seulement au jury, mais aussi au public dans l'optique de s'accaparer la première place. On y a vu des prestations scéniques hors pair, reflétant un melting-pot des cultures, surtout africaines. Malgré tout, les incertitudes étaient telles qu'Amety Meria, la marraine du Burkina à cette compétition, ne pouvait elle-même désigner à l'avance la lauréate. Les téléspectateurs s'en sont remis au verdict du jury qui, par la voix d'Abdoulaye Cissé, a confirmé les pronostics de beaucoup sur la victoire de Pamika. A la proclamation des résultats, le stress de la star s'est envolé, la joie a fait place à l'angoisse et tout d'un coup, elle s'est retrouvée dans les bras de ATT qui a su reconnaître et approuver avec humilité les talents de sa compatriote. Dès lors, les Burkinabè attendaient de pied ferme les deux stars pour leur manifester leur reconnaissance. L'accueil triomphal des deux à l'aéroport de Ouagadougou n'a laissé indifférente Patricia qui n'a pu contenir ses larmes. Ils étaient des milliers à escorter les deux stars, preuve que les Burkinabè n'oublient jamais de rendre hommage à ceux qui portent très haut le flambeau.

Pamika était déjà plusieurs fois lauréate au Burkina

Pamika la star avait bien des atouts pour la conquête du trophée de Bamako. Déjà en 2001, à la faveur d'une formation en technique vocale financée par le Programme de soutien aux initiatives culturelles (Psic) du ministère de la Culture, elle a été retenue parmi les 10 personnes sélectionnées, ce qui lui a permis après les 11 mois de formation de repartir nantie d'une attestation. En 2004, date de la première édition de Cocktail nouvelle star de Mascotte et plus précisément le 26 octobre de cette même année, elle décroche le premier prix qui lui ouvre dès lors les portes du monde des artistes en herbe. Elle a pu obtenir à cet effet la promesse de la réalisation d'un album, promesse d'ailleurs qui n'a pas été respectée
Sa participation au casting de Case sanga allait donc de soi pour elle. c'était un matin au cours de son petit déjeuner que l'annonce est passée sur la chaîne Africable. Elle s'est rendue avec un voisin du nom d'Hassad au siège de la chaîne à Ouaga où elle a pu obtenir des renseignements sur les critères de participation. Parmi ceux-ci, il fallait s'inscrire à hauteur de 5000 fcfa, n'avoir pas d'album sur le marché et avoir un âge compris entre 17 et 23 ans. Encore hésitante, Hassad dû la motiver pour qu'elle s'inscrive. C'est ainsi qu'après le casting, elle a été retenue avec ATT parmi 37 candidats. Son nom d'artiste "Pamika la star" est donc venue à ce moment et a été une proposition d'un jeune du quartier. Après leur nomination, les deux participants ont eu le soutien de Remdoogo qui leur a négocié des exercices vocaux auprès de Bill Aka Kora. Ils ont eu le soutien du ministère de la Culture qui leur a remis une somme de 700 000 fcfa à partager entre eux. La balle était désormais dans le camp des deux candidats devant qui, le ministre Philippe Savadogo a tenu ce langage: "revenez nous avec un Mamadou major de sa promotion et une Pamika changée".

Ambiance à Case sanga

Pamika et ATT sont arrivés à l'aéroport de Bamako le 29 juin 2008 à 14h, jour anniversaire de Pamika. Africable et les candidats du Mali les ont accueillis à l'aéroport et Pamika a eu droit à un cadeau. Tous les candidats ont été logés pendant tout leur séjour dans une grande villa à Baco Dyikoroni Aci. La villa a pu recevoir tous les 14 candidats des 7 pays représentés. Il s'agit du Burkina, du Mali, du Sénégal, de la Guinée, de la Côte d'ivoire, du Niger et de la diaspora française. Il y avait au total 9 filles et 5 garçons. L'ambiance était bon enfant mis à part les petites querelles qui ne pouvaient manquer à chaque fois que des gens se retrouvent surtout dans le cadre d'une compétition. Tous les candidats ont eu un délai d'une semaine pour réviser leurs chansons. Dans l'ensemble, la bataille a duré cinq mois. La salle de spectacle du Palais de la culture Amadou Hampathé Bâ a servi de cadre pour les compétitions. Il a fallu que certains perdent leur excédent de poids pour se conformer aux exigences pour ne pas alourdir la voix. Le sport initié à cet effet a donc permis de résoudre ce problème. A toutes les manches, le public y était convié. Il fallait à chaque fois débourser 2000 fcfa pour accéder à la salle pour supporter son candidat. Il faut donc être à Bamako pour pouvoir le faire et c'est comme si l'on voulait démontrer que même le fait de supporter a un coût. A chaque manche, il incombait aux candidats de réussir l'étape des Primes si toutefois on voulait rester dans la Case pour la suite de la compétition. Le jury avait pour tâche d'affecter une note à chaque candidat en tenant compte du vote par sms. Les deux candidats qui ont obtenu le moins de points devaient compétir au prochain Prime pour permettre de retenir un candidat pour la suite des compétitions. Et à chaque fois, les deux candidats qui obtiennent moins de points par rapport aux autres doivent compétir jusqu'à éliminer tous les candidats et garder le meilleur. Jusqu'en demi finale, Pamika n'a pas été nominée, signe qu'elle était dans le tempo. Elle s'en est sortie avec la première place. Elle a pu obtenir comme prix un trophée sous forme de tableau, une villa d'une valeur de 15 millions construite par le groupe SEMA-sa, 5 000 000 fcfa en espèce offert par Africable. La "chaîne du continent" a promis de lui accorder la réalisation d'un clip à hauteur de 2 000 000 fcfa qui reste jusque là attendu. Pareil pour Fanaday intertainment qui lui a promis la réalisation d'un album mais qui n'a pas encore été honorée. Un bon de coiffure lui a été offert gracieusement toute sa vie à chaque fois qu'elle mettra pied à Bamako. Elle a également reçu les encouragements du président de l'Assemblée nationale du Burkina et du ministre Philippe Savadogo. Au stade actuel, elle n'a pas d'album sur le marché, mais espère qu'avec les promesses obtenues à Case sanga, elle pourra réaliser un album d'ici la fin de l'année.

Elle a conquis le cœur des Burkinabè

Après la brillante prestation à Case sanga, la star a donné un concert live le 25 décembre 2008 avec l'orchestre de Case sanga et la participation de quelques candidats qui ont pris part à la compétition pour remercier le public burkinabè pour son soutien. Elle a aussi été invitée à plusieurs manifestations telles la Lonab événementiel, le Forum des femmes, la Nuit du Web, l'anniversaire de la radio Savane Fm, les présentations de vœux de la Sonabel et du Conseil constitutionnel. Elle se prête toujours volontiers pour d'éventuelles invitations qui se présenteraient à elle. Pamika cherche surtout un producteur. "Je peux même enregistrer deux albums actuellement car j'ai mes chansons déjà prêtes il y a longtemps. J'attends que de bonnes volontés se manifestent", assure-t-elle de sa belle voix. Michael Pacodi



30/08/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4231 autres membres