L'APAC congratule Ramata Soré

L'APAC congratule Ramata Soré

jeudi 17 août 2006.
 
Fraîchement sacrée lauréate du prix CNN multichoice le 15 juillet 2006 à Maputo au Mozambique, Ramata SORE, journaliste à l'Evènement a été honorée par ses consœurs de l'APAC (Association des professionnelles africaines de la communication).

C'était le 9 août 2006 au Centre culturel américain, en présence de nombreux confrères, amis, connaissances, parents et de ceux sur qui son regard journalistique lui a valu ce sacre : Les homosexuels.

Comme par prémonition, nous disions dans notre édition consacrée à la célébration du 8 mars 2006 que Ramata SORE faisait partie des femmes qui font l'exception. Elle vient de le confirmer. En effet, le 15 juillet 2006, elle a été sacrée lauréate du prix CNN Multichoice. Le prix CNN Multichoice est une compétition qui concerne tous les pays africains. Chaque année des journalistes, aussi bien professionnels que free lance y participent.

Pour 2006, 43 pays sur les 53 que compte notre continent ont alligné 1500 candidatures dont celle de notre consœur Ramata SORE. C'est pour ce sacre que l'APAC dont celle-ci est membre a tenu à l'honorer. L'occasion était aussi fort belle pour faire honneur à toutes les femmes journalistes qui ont été sacrées lors de la nuit des Galians. Il s'agit de Vanéssa Mariam TOURE de la Télévision nationale et de Zénabo TARPILGA de la Radio nationale.

Plus qu'un honneur, cette récompense "condamne" la lauréate à plus d'abnégation dans le travail. Consciente d'ailleurs du challenge qui l'attend, Ramata s'en remet à Dieu pour la suite de son combat. En rappel, c'est son article intitulé, "Etre homosexuel au Burkina" paru dans l'Evènement n°64 du 25 mars 2005 qui lui a valu le sacre. Une enquête qui n'a d'ailleurs pas été du tout facile pour la consœur qui a dû se glisser dans le quotidien de cette communauté pour mieux la "croquer".

Les homosexuels ont d'ailleurs tenu, par leur présence au Centre culturel américain, à dire merci à Ramata SORE pour leur avoir ouvert peut-être la voie pour une plus grande intégration dans notre société. D'ailleurs c'était la première fois que, sauf erreur de notre part, beaucoup découvraient un homo qui s'assume dans un milieu hétéro au Burkina Faso.

Est-ce le début d'une acceptation de cette communauté jusque-là marginalisée ? Bon vent à Ramata SORE qui fait honneur à la femme burkinabè mais plus au Burkina Faso. Après notre confrère Ouezzin Louis OULON en 2004, Ramata SORE vient de confirmer qu'il y a des talents dans les médias burkinabè.

Par Frédéric ILBOUDO

http://www.lefaso.net/article.php3?id_article=15765

L'Opinion



10/02/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4231 autres membres