Hausse des prix : La Ligue des consommateurs et ses solutions

"Il est temps que les consommateurs exercent sous la conduite de leur ligue, leur pouvoir de pression sur le marché en consommant en toute connaissance de cause. Les pratiques abusives de prix doivent être dénoncées et pourraient faire l’objet de boycotts là où elles sont constatées", a lancé Augustin Karanga, président du bureau exécutif national de la Ligue des Consommateurs du Burkina (LCB), lors de la conférence de presse qu’il a animé le samedi 19 janvier 2007.

Selon, la LCB, les commerçants ont tendance à pratiquer des hausses injustifiées et illégitimes et à répercuter abusivement les augmentations intervenues sur le marché mondial sur le prix des produits au niveau local.

 

Des enquêtes menées  par la LCB en  2007, la hausse continue des prix des produits de première nécessité sur quelque produits s'observe comme suit : le litre d'huile est passé de 750 F et 725 F à 800 F, le kilo de sucre de 550 F et 625 F à 650 F, lekilo de lait en poudre de 2400 F à 2740 F, etc. Partant de ce constat, la LCB soutient que les prix à la consommation ont augmenté de 4%.

 

Augustin Karanga, le président du bureau exécutif, a déclaré qu'au niveau local, les commerçants justifient la hausse des prix par celle du marché mondial.

 

Pour favoriser la concurrence entre acteurs, la LCB suggère une politique de régulation. Cette régulation permettra de prévenir et de réprimer les pratiques illicites, les abus de position dominante et tous les artifices entravant le jeu de l’offre et de la demande. Une commission nationale pourrait se chargée d’élaborer cette politique nationale en matière de consommation.

Ramata



22/01/2008
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4231 autres membres