Grogne des militaires retraités, Que craint Blaise Compaoré ?

Que craint le pouvoir de Blaise Compaoré ? Que signifie le report de la conférence annuelle des chefs d'Etat de l'UEMOA qui devait avoir lieu ce 16 décembre 2007? En décembre 2006, la guéguerre entre militaires et policiers avaient provoqué le report des sommets de la CEDEAO et de l’UEMOA lors desquels il devait avoir passage de témoin entre les présidents Mamadou Tandja et Blaise Compaoré à la présidence des organisations sous-régionales, et désignation d’un gouverneur de la BCEAO.

En ce mois de décembre 2007 encore, la conférence annuelle des Etats de l’Uemoa a été annulée et reprogrammée pour janvier 2008. Officiellement, aucune raison n’a été donnée par le gouvernement  pour justifier ce report. N’empêche que nous pensons que la grogne des militaires retraités y est pour quelque chose.

Ces derniers déjà en position de guerre ont menacé de prendre en otage les festivités du 11 décembre commémorant les 47 ans de l’Indépendance du Burkina. Le pouvoir de Blaise Compaoré se sentant donc inquiété a préféré arrêter certains meneurs ; cela résoud t-il le problème ? Le fait-il perdurer ? Comme l’a dit un militaire retraite : « Tant que nos revendications ne serons pas résolues, nous nous battrons… Si nous sortons dans la rue pour manifester, aucun militaire en activité n’osera tirer sur nous car ils sont nos enfants». Selon cette source 75% des militaires en activité sont la progéniture de ces retraités.

Afin que tout revienne dans l’ordre, les militaires exigent que leurs revendications soient acceptées par le gouvernement. Aussi veulent –ils que le Mogho Naaba, le roi ces Mossé qui joue le rôle de médiateur, leur ramène un document dûment signé par Blaise Compaoré. Ce document pour eux devra confirmer que le gouvernement s’engage à satisfaire leurs exigences.  Au défaut, ils mèneront leur lutte de façon féroce.

Comme l’a dit le ministre de la défense, les revendications des militaires n’ont aucune base légale. Mais elles ont une base légitime rétorquent les militaires. Ils affirment ne pas cherchent seulement leur bien-être pour seulement une année, mais luttent et pour eux et pour ceux qui viendront après eux dans l’armée. C’est pourquoi, ils refusent les 3000 emplois que leur propose le gouvernement.

Leur refus d’accepter ces emplois se justifie également par le fait que selon eux, leur hiérarchie a mal géré ce problème et bien d’autre. C’est le cas par exemple des militaires qui après 25 ans de services reçoivent des pensions prenant en compte que 21 ans de services.

Somme toute, la grogne des militaires n’est que pour l’heure une vue partielle du sommet de l’iceberg.

Ramata



11/12/2007
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4231 autres membres