Grève des 8 et 9 avril 2008, le gouvernement fait son bilan

 Les résultats encore partiels, donnent un taux de participation globale inférieur à 20% dans le secteur public avec une participation plus élevée dans les domaines de la santé, de l'action sociale et de l'enseignement.

Un service minimum a été observé dans tous les CHR du pays. Dans l'enseignement, les fermetures d'établissements ont été beaucoup plus motivées par la volonté d'éviter les dérapages que par une réelle adhésion au mouvement de grève.

Dans le secteur privé, la participation a été dans l'ensemble faible mais on a noté quelques fermetures d'usine à Bobo et à Ouagadougou.

Dans le secteur informel, la participation à la grève n'a pas été significative; la peur du vandalisme passée, les commerces ont ouvert.

Le gouvernement tient à féliciter l'ensemble des travailleurs et des populations qui ont vaqué avec confiance et détermination à leurs taches quotidiennes de production, contribuant ainsi à préserver les capacités nationales de production.

Le gouvernement réaffirme sa volonté de dialogue pour trouver des solutions durables à la problématique de la "vie chère", fondées sur nos capacités réelles et qui renforcent la cohésion nationale et l'esprit de solidarité.


Le service d'information du gouvernement



10/04/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4231 autres membres