François Traoré démissionne et se réfugie au village

Après la démission que d'aucuns disent forcée François Traoré l' emblématique président de l'Union nationale des producteurs de coton du Burkina (UNPCB), ce dernier semble avoir pris une retraite dans son village. L'homme est devenu pratiquement injoignable. Sa démission serait la conséquence d'une guerre de succession qui faisait rage au sein de l'UNPCB depuis quelques temps. L'homme ayant senti la menace de destitution a tenté de bloquer le renouvellement des Groupements de producteurs de coton (GPC) au profit de la mise en place de l'Union des producteurs et de commercialisation de maïs. Mais la pression était devenue si forte qu'il a préféré prendre les devants pour éviter l'humiliation.
François a été non seulement lâché par ses soutiens, mais il était aussi de plus en plus isolé et critiqué par ses camarades qui ont cheminé avec lui. Le renouvellement des structures de producteurs de coton a été exigé par les bailleurs de fonds. Certains avaient poussé des racines dans ces structures qui gèrent des millions de francs. Dans certains groupements ou unions, quelques membres ne produisaient plus, dit-on, du coton et menaient des activités dispendieuses privées sur les fonds de ces structures. Des comportements qui, selon certains, expliquent en partie le recul de la production.

 

 



16/02/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4231 autres membres