Encore un meurtre à Ouaga

Le ministre de la sécurité communique que le service de commissariat de l'arrondissement de Bogodogo de la ville de Ouagadougou a découvert le corps d'un jeune burkinabè du nom de Idrissa Ouédraogo dit Daouda.

Ce dernier a été assassiné selon le ministère de la sécurité par un libanais du nom de Abas Damin présent au Burkina depuis 8 mois. L'assassinat a eu lieu dans la nuit du 9 au 10 janvier 2008 au domicile du Libanais. Selon le communiqué lu à la télévision nationale du Burkina ce vendredi 11 janvier 2008, le Libanais aurait convoqué Idrissa Ouédraogo, agent de change à son domicile au prétexte de faire du change de franc CFA en dollar américain.

Une fois son forfait commis, Abas Damin a quitté le Burkina Faso. Il a été localisé par Interpol à Abidjan mais n'a pas encore été appréhendé. La Communauté libanaise, selon le communiqué s'active également afin que l'assassin soit retrouvé. Le gouvernement invite la population au calme et à la retenue car selon lui, ce crime ne saurait rester impuni. Il présente par ailleurs ses condoléances à la famille du défunt.  

Au mois de mars 2007, la police avait retrouvé deux corps sans têtes dans un quartier périphérique de Ouagadougou. Deux personnes ont été mises aux arrêts. Le 16 mars 2007, la famille des victimes et des centaines de personnes manifestent leur mécontentent en prenant d’assaut le Commissariat central de la Ouagadougou. Ils exigent les têtes de leurs parents assassinés afin de pouvoir les enterrer dignement. Pendant que les uns expriment leur désarroi, d’autres incendient et pillent avec joie les chaînes de distraction appelées bars Kundé. Les manifestants soupçonnent les responsables de ces bars d’être les auteurs ou les commanditaires des assassinats. Pour disperser la foule, la police use de gaz lacrymogène.

Ramata



12/01/2008
16 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4231 autres membres