Dédommagement des sinistrés : Des mécontents malgré tout

L'opération d'attribution des parcelles à usage d'habitation aux personnes victimes des inondations du 1er septembre est effective depuis le 03 décembre dernier. Chaque ménage va bénéficier d'une tonne et demi de ciment, de 20 tôles, d'une somme de 50 000 f cfa pour la main d'œuvre. Le gouvernement apportera aussi un appui technique dans la construction afin de bâtir des habitats capables de résister aux intempéries.
La première phase concerne les sinistrés qui sont dans les sites d'hébergement. Selon le gouvernement, cette phase sera suivie par une deuxième opération qui prend en compte une autre catégorie de sinistrés. Ceux qui sont toujours dans les zones inondables ou submersibles ou encore accueillis par des parents et amis. Avec le lancement de l'opération, c'est un réel soulagement et cela était perceptible chez les sinistrés vivants sous les tentes.
Il y a quelques mois, le gouvernement avait annoncé la date du 30 novembre pour la fermeture des sites d'accueil des sinistrés et le départ définitif des occupants. Cette décision paraissait utopique puisque aucun préalable n'avait été mis en place pour les installer définitivement. S'ils avaient été fixés sur leur destination et les mesures d'accompagnements, la grosse inconnue restait la période de transition. Les différents sites retenus n'étant pas encore aménagés et aucune construction n'était sur le terrain. On n'a pu constaté que sur les sites, certains sinistrés avaient déjà quitté les lieux, mais la grande majorité attendait toujours malgré l'amaigrissement de leur ration quotidienne. Le ministre Vincent Dabilgou a seulement indiqué que ces trames d'accueil seront viabilisées et des dispositions sont déjà prises pour un démarrage effectif des travaux. Ce sont environ 25 000 ménages recensés qui bénéficieront de ces parcelles à usage d'habitation. "Ces parcelles ne s'auraient être l'objet d'aucune spéculation, ni réservées à aucune destination autre qu'à usage d'habitation", a mis en garde le maire Simon Compaoré.
Pour s'assurer que l'aide de l'Etat prendra sa destination, le matériel de construction sera livré sur le terrain. Cependant, déjà sur le terrain, il y a des mécontents, et des espoirs déçus. Beaucoup de sinistrés attendaient plus, car ils estiment que les dons et les contributions de bonnes volontés sont très importants. Les suspicions ont aussi gagné le milieu. Des petits malins se seraient faits recensés, et sont rentrés en possession des 50 000 f attribués aux sinistrés vivant en location. ARN



18/12/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4231 autres membres