Dakar prêt à en découdre avec Paris dans l'affaire du "Joola"

Le ministre de la Justice sénégalais, Madické Niang, a vivement réagi à la décision de la justice française de poursuivre de hautes personnalités sénégalaises pour homicide involontaire et défaut d'assistance à des personnes en danger. Il a répliqué que son pays s'opposera par tous les moyens possibles à "la traduction devant les juridictions françaises de ses anciens ministres", sous peine d'appliquer la règle de la réciprocité, "puisqu'il y a eu en France des cas dans lesquels des Sénégalais ont perdu leur vie", souligne Le Quotidien.

Le 12 septembre, en effet, l'affaire du naufrage du Joola, le bateau qui faisait la navette entre la Casamance et Dakar et qui avait coulé au large de la Gambie le 26 septembre 2002, faisant près de 2 000 victimes dont 22 Français, a connu un nouveau rebondissement. Le juge d'instruction Jean-Wilfried Noël, du tribunal d'instance d'Evry, a réactivé le dossier en lançant des mandats d'arrêt internationaux contre nombre d'anciens ministres dont Madior Boye, Premier ministre de l'époque et première Sénégalaise à avoir occupé ce poste. Les familles des victimes, quant à elles, applaudissent.



16/09/2008
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4231 autres membres