Condamné à mort, il lègue son corps à l'art et aux poissons rouges

 

Etre transformé post mortem en nourriture à poissons et devenir une œuvre d'art – telles sont les dernières volontés de Gene Hathorn, prisonnier texan condamné à la peine capitale. Le détenu, qui a avoué avoir tué son père, sa belle-mère et son demi-frère, a autorisé l'artiste Marco Evaristti à lyophiliser son corps pour le transformer en aliment pour poissons. "Pendant l'exposition, les visiteurs pourront nourrir des poissons rouges avec", a confié M. Evaristti à The Art Newspaper.

L'artiste chilien, installé au Danemark, compte commencer son travail un an après l'exécution si le condamné se voit refuser son troisième recours en appel. L'installation comprendrait un énorme aquarium rempli de centaines de poissons rouges. Aucun cynisme dans ce projet, assure M. Evaristti. "Le véritable problème, a-t-il confié à The Art Newspaper, c'est le fait de tuer des gens en toute légalité." L'artiste avait défrayé la chronique voilà huit ans en exposant des poissons rouges dans des mixeurs. Les visiteurs du musée Trapholt, au Danemark, pouvaient décider d'appuyer sur un bouton et d'occire les créatures. En janvier 2007, le plasticien organisait un dîner un peu particulier, régalant ses hôtes de boulettes de viande enrichies de graisse tirée de sa propre liposuccion.

Claire Maupas



23/09/2008
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4231 autres membres