Chine : Des parents indemnisés après le séisme de Sichuan

 

Selon le témoignage du père d'une victime, les parents dont l'enfant unique est mort dans le séisme du Sichuan se voient proposer une assez forte somme d'argent.

Les parents ayant perdu leur enfant unique lors du séisme qui a secoué la région du Sichuan le 12 mai dernier bénéficient désormais d'une exemption à la règle de l'enfant unique, mais font l'objet de pressions pour accepter des indemnités financières, cela afin d'apaiser le climat social à tout juste une semaine de l'ouverture des Jeux olympiques de Pékin.

Le père d'un enfant ayant péri dans les décombres de l'école Juyuan, à Dujiangyan, lors du séisme du 12 mai, explique qu'on lui a demandé de signer un accord fixant à 160 000 yuans (presque 15 000 euros) le montant des indemnités pour chaque enfant victime de la catastrophe. [Le revenu rural annuel moyen par tête a atteint 4 140 yuans (385 euros) en 2007 au niveau national, et 3 550 yuans au Sichuan. Le salaire citadin a atteint la moyenne de 13 000 yuans en moyenne par an.] "Ils nous ont dit de signer ce papier comme une demande d'aide sociale, mais, en réalité, c'est une sorte de compensation de la part du gouvernement pour notre perte. La perte de notre enfant. Le gouvernement a écrit le contrat lui-même. Ils nous ont juste dit de le signer", déclare ce père sous couvert d'anonymat. Son fils est mort dans le séisme d'une magnitude de 7,9 sur l'échelle de Richter, qui a fait plus de 87 000 morts ou disparus.

Selon ce père, les parents des victimes ont également reçu la permission d'avoir un autre enfant, ce malgré la politique de l'enfant unique en vigueur dans le pays. Fin juillet, le Comité permanent de l'Assemblée provinciale populaire du Sichuan a adopté des mesures définissant les termes de cet accord et déterminé quels parents auraient le droit d'avoir un autre enfant. Plus de 90 % des enfants disparus dans l'école Juyuan étaient des enfants uniques. "Les autorités, tout comme les gens ordinaires, ont reconnu que les parents dont l'enfant était mort dans le séisme ou était resté handicapé devaient avoir le droit d'en avoir un autre", explique Wang Yukun, vice-président du Comité permanent, lors d'un entretien au quotidien China Daily, premier journal anglophone du pays.

Le séisme qui a frappé cette région montagneuse a fait énormément de jeunes victimes car il est survenu (le 12 mai) à 14 h 28, heure à laquelle beaucoup d'enfants sont encore à l'école. Les parents ont été indignés par le nombre d'écoles effondrées et ils estiment que la corruption des autorités explique les défauts de conception de nombreux établissements. Les parents des enfants de Juyuan ont tenté de présenter des pétitions au gouvernement local mais ils se sont heurtés à une forte opposition. Les manifestations publiques de mécontentement ne sont pas tolérées, car ce sont des éléments de déstabilisation sociale. Les autorités ont donc usé de la carotte et du bâton : après les événements, certains parents ont été placés en détention par la police tandis que d'autres se voyaient offrir de fortes sommes d'argent pour apaiser leur colère.

Clifford Coonan
The Independent



01/08/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4231 autres membres