BUDGET 2008, pour un mieux être des Burkinabè

Le budget 2008 de l'Etat burkinabè s'élève en recettes à 792 955 437 000 F CFA et en dépenses à 984 171 356 000 F CFA  avec une épargne de 40.889.374.000 de F CFA. L'Etat burkinabè dit avoir un besoin d'un financement de 114.469.031.000 F CFA pour atteindre un taux de croissance de 5,8% au terme de l'année 2008 selon le ministre de l'Economie et des Finances, Jean-Baptiste Compaoré.

Il a affirmé que les priorités de l'Etat porteront sur les secteurs de l'emploi, du logement, de la décentralisation, la sécurisation des villes et campagnes et la réalisation d’infrastructures.

Par exemple, pour faire face au flux croissant d'étudiants, environ 2,5 milliards de F CFA permettront de renforcer les capacités d'accueil de l'université de Ouagadougou. Le nombre total des bourses passe de 500 à 1.000, le budget du Fonds national pour l'éducation et le recherche de 2,203 milliards en 2007 à 4,135 milliards de F CFA en 2008.

600 millions de F CFA seront utilisés pour opérer la déconcentration sur Fada N'Gourma et Ouahigouya. 13.698.977.000 de F CFA seront ainsi alloué à la construction des sièges des communes, des Conseils généraux et de gouvernorats.

Pour renforcer la sécurité et les capacités opérationnelles de la police, il sera recruté des agents. Et la somme a injecter sera de 9.194.817.000 de F CFA.

17 milliards de F CFA seront utiles pour la construction et le maintien des routes et 5 milliards de F CFA dans la réalisation d'ouvrages et infrastructures hydrauliques.

Concernant la lutte contre la vie chère 26 milliards de F CFA seront engagés pour la subvention de l'essence, l'exonération des hydrocarbures et la gratuité des manuels scolaires.

Pour le ministre, le budget est un instrument de transfert de revenu entre les différentes couches sociales en vue de la réduction des inégalités de richesse. Le budget de l'Etat constitue donc un moyen de politique économique et sociale permettant d'améliorer les conditions de vie des populations et de créer un cadre propice au développement du secteur privé.

Ramata



08/01/2008
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4231 autres membres