A défaut de Ouali, on s'en prend à sa compagne

En 2004, les Burkinabè découvrent celle que le chef d'Etat major de la gendarmerie, le colonel Mamadou Traoré, a appelé "La première dame", car dit-il, si le coup d'Etat que projetait de faire le capitaine Luther Diapagri Ouali avait réussi, c'est certainement à elle qu'il aurait rendu les hommages. Cette femme, c'est Mariam Sory, compagne du capitaine Ouali depuis 2002. Dans la journée du mardi 16 octobre 2007, Mariam a été arrêtée aux environs de midi et conduite par un homme en civil, probablement un gendarme au groupement départemental de la gendarmerie de Ouagadougou sur demande du Capitaine Ali Traoré de la gendarmerie. Et c'est vers 18h, ce même jour, que le procureur militaire Bagoro lui signifiera qu'elle a été convoquée pour "question judiciaire ". Et aux environs de 19h, elle a été conduite à la Maco où elle passera la nuit. Ce n'est que le lendemain matin qu'elle a été libérée, mais bien auparavant, les responsables de la prison civile ont pris le soin de lui remettre une attestation de sortie avec comme motif de l'incarcération : "Association de malfaiteurs". C'est la deuxième fois que Mariam Sory est arrêtée. La première fois, elle a été convoquée par la gendarmerie puis relâchée quelques heures plus tard.
Depuis l'évasion du capitaine Ouali en mai 2007 de la prison civile de Ouagadougou, bon nombre de gradés craignant de perdre leur poste n'arrêtent pas de la questionner afin de savoir où Ouali se trouve. Son téléphone est sur écoute. Des sources affirment que ces gradés pensent que c'est Mariam Sory qui aurait financé l'évasion de Ouali d'autant plus que le capitaine qui a purgé 4 ans de prison sur les 10 dont il a écopé se rendait chez elle à chacune de ses sorties. A l'annonce de l'évasion de Ouali, bon nombre de personnes ont cru que le capitaine avait été tué. Maintenant, la certitude est là. Ouali est vivant. Le ministre béninois de
la Défense
, lors d'une visite officielle, a publiquement déclaré que le capitaine Ouali se trouve au Bénin. C'est donc peu de temps après cette déclaration que Mariam Sory a été convoquée. La préoccupation des responsables burkinabè est de mettre la main sur Ouali à tout prix. Il faut dire que si ce dernier est rattrapé et ramené au Faso, il est possible que sa vie soit en danger.
Onadja, l'un des condamnés pour la même tentative de putsch, mais gracié, est aussi à présent dans le collimateur de la justice. Il a été aperçu non loin de
la MACO, quelques jours avant que ce dernier ne s'évade. Il a été arrêté et est présentement détenu à
la MACO.
Mariam
Sory est également présidente de l'association Ne pèche plus. Une association qui vient en aide aux prostituées et à leurs enfants. Parce qu'elle est la compagne de Ouali, presque toutes les portes d'aides lui ont été fermées. Empêtrée dans des difficultés financières, elle a du mal actuellement à payer le loyer du siège de son association, et à faire face aux autres dépenses. Même l'aide du Comité national de lutte contre le Sida lui a été retirée alors que Mariam travaille à sensibiliser les filles malades du Sida et les prostituées. Pour l'heure, elle vit du seul soutien de sa sœur aînée.

Ramata



06/11/2007
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4231 autres membres