Niger : demande de clémence pour les journalistes emprionnés

Comité de demande de clémence pour les journalistes emprisonnés

Tél : 96 97 96 22 – 93 91 79 79

                                                                                                                   Niamey, le 14 janvier 2008

Le Président du Comité

 

A

  Son Excellence Monsieur le Président de la République, chef de l’Etat du Niger Niamey

 

Objet : Demande de clémence en faveur des journalistes arrêtés

 

Excellence Monsieur le Président,

 

 

Nous avons l’honneur de solliciter auprès de votre haute bienveillance l’octroi d’une mesure de clémence en faveur des journalistes emprisonnés.

 Il s’agit de :

-          Monsieur Moussa Kaka, Directeur Général de Saraounia FM, correspondant de la Radio France Internationale (RFI) ;

-          Monsieur Ibrahim Manzo Diallo, Directeur de Publication du Journal Aîr Info ;

-          M. Thomas DANDOIS, Reporteur à CAMICAS production, 2 rue de Cande 75011 Paris ;

-          M. Pierre CREISSON, Journaliste Reporteur d’images, travaillant tous deux pour le compte de la Télévision Franco-allemande ARTE.

 

Un tel acte, outre qu’il est bénéfique à l’image de marque de notre pays, fera aussi prendre conscience à l’ensemble de l’opinion nationale et internationale que lorsque vous déclarez que vous êtes un vrai démocrate et que notre pays n’a que la démocratie à vendre, ce ne sont pas là que de simples mots.

 

En effet, comme vous le savez, les deux journalistes Français ont reconnu eux-mêmes que les méthodes utilisées pour conduire leurs investigations ne sont pas tout à fait régulières, même si en se conduisant de la sorte, ils ne sont guidés que par leur désir d’accéder à l’information crédible à la source, comme font tous les professionnels de la communication en zone de crise.

Aussi, sans risque de nous tromper, la période passée en détention leur a permis de méditer sur les actes posés.

De même, ayant le soutien de tout votre peuple dans cette expérience qui a été imposée à notre pays, celui-ci profondément religieux accueillera favorablement un tel geste de clémence et de pardon de votre part.

            C’est pourquoi, nous espérons que cela est une expérience dont ces journalistes tiendront compte désormais dans l’exercice de leur fonction.

 

En vous remerciant par avance de votre bonne compréhension et de la meilleure suite que vous voudriez bien donner à cette requête, tout en comptant sur votre magnanimité et votre esprit de pardon, nous vous prions d’agréer Excellence Monsieur le Président de la République l’expression de notre très haute considération.

 

Le Président

 

Boubacar Diallo

 

 

 

 

 

 

 

 

 



14/01/2008
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4231 autres membres