Mobilisons-nous pour les journalistes incarcérés au Niger

Mobilisons-nous pour les journalistes incarcérés au Niger

Si vous souhaitez faire un don pour aider à payer les frais de justice des journalistes Thomas Dandois, Pierre Creisson et leur chauffeur Al-Hassane Abdourahman :

  Vous pouvez envoyer un chèque libellé à l’ordre de Reporters sans frontières, à l’adresse suivante : Reporters sans frontières - Soutien Niger - 47, rue Vivienne, 75002 Paris - France

  Vous pouvez effectuer un virement, avec la mention "Soutien Niger" sur le compte : Reporters sans frontières Crédit Coopératif - Paris Courcelles IBAN : FR76 4255 9000 0121 0273 6020 488 Code BIC : CCOPFRPPXXX

  Vous pouvez effectuer en don en ligne en cliquant sur le bouton "Faire un don" en haut de cette page.



Les deux journalistes de la chaîne franco-allemande Arte, Thomas Dandois et Pierre Creisson, arrêtés au Niger le 17 décembre 2007 et inculpés d’"atteinte à la sûreté de l’Etat", ont été libérés sous caution le 18 janvier 2008 et sont rentrés en France. Leur chauffeur, Al-Hassane Abdourahman, a été relâché à son tour le 22 janvier.

Mais deux autres journalistes nigériens sont toujours en prison au Niger.

Moussa Kaka, directeur de Radio Saraouniya, correspondant au Niger de Radio France Internationale (RFI) et de Reporters sans frontières, a été arrêté le 20 septembre 2007 et inculpé de "complicité de complot contre l’autorité de l’Etat". Il lui est reproché d’avoir eu des contacts réguliers avec la rébellion touareg du Mouvement des Nigériens pour la justice (MNJ), et notamment avec l’un de ses chefs. Il risque la prison à vie. Il est incarcéré à la prison civile de Niamey depuis fin septembre.

Signez l’appel pour la libération de Moussa Kaka :
  Appel pour Moussa Kaka

Ibrahim Manzo Diallo, directeur de publication du bimensuel privé Aïr Info, publié à Agadez (Nord), a été arrêté le 9 octobre 2007 et inculpé vingt jours plus tard "d’association de malfaiteurs". Placé sous mandat de dépôt, il a été transféré à la prison civile d’Agadez, où il est détenu avec des prisonniers de droit commun. Les autorités l’accusent d’avoir entretenu des rapports illégaux avec le MNJ, sur la base d’écoutes téléphoniques.

 

signez la pétition : "Moussa Kaka doit être libéré"

 

 

RSF



23/01/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4231 autres membres