Lettre à son excellence Thabo Mbeki

Mercredi 24 septembre 2008

 

Lettre à son excellence Thabo Mbeki

 

Monsieur le Président,

 

Le Forum des Editeurs d’Afrique a suivi avec intérêt les événements au sein du Congrès  National  Africain qui ont conduit  à votre rappel avant terme. En notre qualité  d’organisation panafricaine, nous avons largement bénéficié de votre compréhension quant aux objectifs que nous poursuivons ; de votre assistance dans tous les domaines que nous vous avons eu l’honneur de vous soumettre, et de votre engagement  à réaliser le maximum de bien pour notre continent.  Nous avons en mémoire les nombreuses  allocutions que vous avez prononcées à l’occasion de nos conférences, les défis que vous nous avez lancés pour que nous jouions les rôles qui sont les nôtres, ainsi que les engagements auxquels vous nous avez conviés pour le développement de l’Afrique, au lieu de procéder dans nos médias, à un simple inventaire des fautes commises par les politiciens.

 

Nous savons comment vous avez toujours été présent  dans les foyers de tension pour écouter et intervenir. C’était le cas en Gambie où l’un de nos collègues avait été arrêté. La percée que notre Organisation a réalisée en direction de l’Union Africaine, qui a conduit à notre rencontre historique de l’année passée avec  le Président de la Commission, le Professeur Alpha Oumar Konaré, est due en grande partie à votre influence. C’est à partir de cette rencontre que l’accord a été obtenu avec l’U. A. pour organiser en juillet 2007 à Accra, un débat entre les Editeurs Africains et les leaders du continent, mais qui aura été annulé par la suite.

Monsieur le Président, le point est  que des portes se sont ouvertes grâce à vous. Nous les maintenons en l’état afin de faire avancer la cause de notre peuple et la profession de journalisme en général.

 

A la lumière de tout cela, et de bien d’autres choses encore, nous souhaitons que vous sachiez que nous sommes profondément peinés  de vous voir partir de cette manière. Nous restons engagés à notre cause, à celle de notre continent et notre peuple ; et formulons l’espoir de continuer à bénéficier de vos immenses expériences  et savons par avance que nous serons les bienvenus toutes les fois que nous viendrons frapper à votre porte.

 

Au revoir, Monsieur le Président. Sachez que nous, éditeurs africains, apprécions tout ce que vous avez  fait pour nous, et vous souhaitons  tout le bien que vous méritez.

 

Le Président

Mathatha  Tsedu

The African Editors Forum

info@awcfs.org;

PO Box 47184,  Parklands, 2121South Africa



25/09/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4231 autres membres