Les mesures de sécurité alimentaire du gouvernement

Le gouvernement burkinabè a pris des mesures pour assurer en 2007 et 2008 la sécurité alimentaire aux populations.  

A l’assemblée national, ce 13 novembre, Salif Diallo, le ministre de l'Agriculture, de l'Hydraulique et des Ressources halieutiques, a expliqué que la pluviométrie a été capricieuse et repartie de façon inhabituelle cette année. Aussi, les zones à forte pluviométrie  ont enregistré des déficits, tandis que les autres généralement déficitaires ont enregistré des excédents. Les récoltes sont donc bonnes dans les zones fortement arrosées et faibles dans les autres. C’est entre autres ces raisons, selon le ministre qui expliquent la production excédentaire de plus de 700 000 tonnes au plan national. Cet excédent selon le ministre se justifie également par le fait  certaines paysans ont abandonné la culture du coton pour les céréales. Il assure que son gouvernement a pris des dispositions pour empêcher la spéculation des prix et a constitué un stock de sécurité de 35 000 tonnes. D’ailleurs, il a promis que l’Etat veillera au contrôle du prix de vente des céréales et si nécessaire vendra lui-même, les vivres au prix social de 9 000 F CFA le sac de 100 kg chaque fois que le besoin se fera sentir.

 

Ramata



15/11/2007
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4231 autres membres