Le gouvernement veut faire taire le mécontentement des populations

Depuis le début des actions de mécontentements contre la vie chère, le gouvernement a envoyé des émissaires auprès de la Communauté musulmane, des organisations syndicales et de la ligue des consommateurs du Burkina, des diplomates et des représentants d'institutions accréditées au Burkina Faso, chez le clergé de l'Eglise catholique de Ouagadougou, le Mogho Naba, pour «donner la version exacte des faits sur la flambée des prix afin qu'elles puissent faire la part des choses entre les émeutes de Bobo-Dioulasso et les mesures prises par le gouvernement pour lutter contre la fraude ».
Bobo-Dioulasso, Banfora, Ouahigouya  ont été le théâtre de manifestations violentes de rue de citoyens exaspérés par la hausse sans cesse des prix des denrées alimentaires et de d’autres produits de consommations courantes.

Les différentes délégations gouvernementales souhaitent que les structures contactées répercutent le message du gouvernement à leur communauté car ces représentants «jouent un grand rôle dans le maintien de la paix sociale et de la tranquillité au Burkina ».

Ramata



28/02/2008
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4231 autres membres