Le favoritisme de l'Etat à STMB Tour dénoncé

Ces deux dernières années, l'Etat a confié l'organisation du pèlerinage à une seule agence, STMB Tour. Pour les six autres agences ayant postulé, il y a du favoritisme dans l'attribution des agréments.

Le ministère de l'Administration territoriale et de la Décentralisation fait-il du favoritisme dans l'attribution des agréments pour l'organisation du pèlerinage ? Les agences* autres que STMB Tour en sont convaincues. Elles dénoncent plusieurs faits qui accréditent le parti pris du ministère de tutelle. D'abord, la communication entre le ministère et les agences. Le responsable de STMB serait régulièrement informé des péripéties des préparatifs du Hadj par les services du ministère tandis que les autres sont ignorés. Quand il s'est agi par exemple d'informer les agences des règlements concernant le pèlerinage édictés par le ministère saoudien du Hadj, les courriers destinés aux autres agences sont restés dans les tiroirs. C'est une semaine avant l'expiration du délai donné par les Saoudiens pour transmettre les dossiers que les autres agences ont été invitées à passer récupérer leurs courriers. STMB Tour, elle, n'a pas besoin de prendre connaissance du contenu du courrier parce que son directeur faisait partie de la délégation du ministère qui est allée en Arabie Saoudite. Chaque année en effet, les pays envoient des délégations pour aller faire le bilan de l'organisation avec les autorités saoudiennes et recevoir les nouvelles instructions sur le Hadj à venir. C'est au retour de cette mission du ministère que l'appel à candidatures est lancé. Mahamadi Ouédraogo de STMB Tour a séjourné au même moment que cette délégation en Arabie saoudite. Ce qui fait dire aux autres qu'il est embarqué dans les valises du ministère. Est-ce le ministère qui paie aussi son billet ? Là n'est pas la question selon eux. A partir du moment où le responsable de cette agence voyage avec la délégation gouvernementale à l'insu de ses concurrents, il y a du favoritisme. Si les autorités voulaient les mettre sur le même pied d'égalité, il aurait dû les informer pour qu'elles prennent aussi leurs dispositions. Cela n'a pas été fait. Pire il y a eu rétention de courriers à la fin de la mission. Sur toute la procédure, c'est le même parti pris pour STMB Tour qui serait de mise. La volonté d'écarter les autres agences au profit de "l'agence du MATD" est manifeste, estiment les autres. Les requêtes exigées par le ministère pour postuler à l'organisation du pèlerinage sont considérées comme la preuve de la volonté de les écarter au profit d'une agence qui ne fonctionne que le temps de l'organisation du Hadj. Les requêtes mises en cause sont entre autres le bilan financier 2008, la caution bancaire à 100% de 2 000 000 CFA par pèlerin, la caution par une banque saoudienne. Tout cela dans un délai de trois semaines. Le communiqué ministériel a été rendu public le 5 mai 2009 et les agences devraient s'exécuter avant le 25 mai à 17h 30mn. Ces mesures seraient, à leurs yeux, abusives et ségrégatives. Dans une lettre adressée au ministre Clément Sawadogo, ces agences plaident pour qu'il revoit le dossier du Hadj en séparant le transport aérien par un appel d'offre auprès des compagnies aériennes et en laissant aux agences de voyage le soin de donner des prestations (transferts, hôtels, suivi religieux du pèlerin). IB

" Les six autres agences sont : Lanko Tour, Labaïka voyage, Zindi voyage, Faso service, Song taaba, Armel voyage



20/01/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4231 autres membres