Le 1er mai sous le sceau de la lutte contre la vie chère

Lors du 1er mai, Fête du travail, les travailleurs du Burkina ont marché tout en manifestant contre la vie chère. Pour les syndicats, les mesures prises en début mars 2008 par le gouvernement pour lutter contre la vie chère n’ont pas eu d’effets. La principale mesure a été la suspension des droits de douanes et de la TVA sur  des produits de grande. Les syndicats estiment le prix du sac de 50 kilo de riz annoncés à 13 600 ou 14 500 FCFA est vendu entre 15.500 et 17.500 FCFA. Le sac de maïs est de 17.500 FCFA.  

A cet effet, les syndicats ont remis au ministre du Travail et de la Sécurité sociale, Jérôme Bougouma, un cahier de doléances. Ils demandent la réduction des prix des produits de première nécessité tels, et l’amélioration des conditions salariales des travailleurs, etc.

Ramata



05/05/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4231 autres membres