L’antisémitisme en Pologne en 1968

 

Le chercheur polonais Karol Sauerland rappelle que le régime polonais a réagi aux manifestations étudiantes de 1968 en essayant d'attiser l'antisémitisme. "Quasiment tous les juifs polonais survivants de la Shoah et qui étaient restés en Pologne après la guerre ont finalement quitté (...) le pays. Ils partaient de la gare de Gdansk, située à Varsovie, rejoignaient Vienne et de là, se rendaient en Israël, aux Etats-Unis ou en République Fédérale d'Allemagne. A cette époque, la gare était connue sous le nom de 'point de transit'. Dieu merci, elle n'était pas synonyme de mort, mais bien peu de personnes sont parties de leur plein gré. (...) Personnellement, je compare cet exode des grands esprits et de nombreux jeunes gens talentueux aux événements de 1933 en Allemagne. Parmi ces jeunes gens se trouvaient notamment Jan Tomasz Gross qui a mis le feu aux poudres avec son livre sur [le massacre de] Jedwabne et, plus récemment, avec son étude de l'antisémitisme polonais de l'après-guerre. Et les personnes parties de Pologne n'ont été guère nombreuses à revenir 21 ans plus tard, en 1989, pour réclamer leur travail perdu."

 

 Frankfurter Allgemeine Zeitung (Allemagne)

 



16/02/2008
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4231 autres membres