Compagne agricole 2009-2010 : excédentaire ?

Le Ministre de l'agriculture de l'hydraulique et des ressources halieutiques a livré les résultats prévisionnels de la compagne agricole à la presse le 20 novembre dernier dans l'enceinte dudit ministère. Le ministre Laurent Sédogo qui était assisté par le secrétaire exécutif adjoint du CILSS, Issa Bikinga, s'est étendu longuement sur les différentes péripéties qui ont émaillé la compagne courante tout en rassurant que les résultats ne sont pas catastrophiques cette année. Pour le ministre Sedogo, la présente campagne agricole a été caractérisée par une pluviométrie difficile et capricieuse avec une succession de longues périodes de sécheresse qui ont souvent dépassé trois semaines dans certaines localités. Pendant les mêmes périodes, dans certaines agglomérations il y a eu des inondations. La régularité des précipitations à la deuxième décade de juillet a cependant permis les bonnes croissances des spéculations dans la plupart des grandes zones de production. C'est ce qui permet d'avoir une production céréalière prévisionnelle excédentaire, a-t-il précisé. Cette campagne selon le ministère de l'agriculture offre une production céréalière prévisionnelle estimée à 3 901 360 tonnes. En comparaison à la production totale définitive de la campagne agricole 2008-2009 la production de la présente campagne est en baisse de 10% mais en hausse de 4% comparée à la moyenne des cinq dernières années selon toujours le département de l'agriculture. Les quantités de céréales à commercialiser attendues sont de 890 000 tonnes contre une potentielle demande totale de 675 000 tonnes. Ce qui fait ressortir un taux de satisfaction de la demande marchande de 133,7%. La reconstitution des stocks des paysans et des institutions oeuvrant dans le domaine de l'alimentation et de l'agriculture et autres acteurs peut conduire à une éventuelle tension des prix sur les marchés même dans les contrées ou l'offre potentielle est disponible. Pour ce faire, le ministère assure que le gouvernement a mobilisé 8 446 545 220 F CFA pour l'achat des céréales et de niébé dans le but de les vendre à prix social et dans certains cas les distribuer gratuitement. La production du riz a aussi connu une hausse cette année soutient le ministre Sédogo. Le total disponible du riz est de343 651 tonnes. Le total des besoins est de 320 664 tonnes. L'excédent net s'élève à 22 987 tonnes. La hausse de la culture de cette céréale est due aux moyens mis à la disposition des paysans pour booster cette filière a indiqué M Sédogo. Quant à l'or blanc, sa production a chuté cette année. A la campagne 2008-2009, il y a eu 720 675 tonnes contre 532 248 la campagne présente. Mais le ministre Laurent Sédogo s'est empressé de dire que cette chute n'est pas en corrélation avec l'introduction du coton transgénique. Il soutient même que n'eût été la culture du coton Bt avec les aléas climatiques, le rendement allait être plus catastrophique. Ce qui n'est pas l'avis d'un cotonculteur de la région de Houndé. Pour lui, le prix de la semence du coton Bt est de 27 000 F CFA par hectare. L'itinéraire technique de la culture de cette semence n'est pour le moment pas maîtrisé si bien que le rendement ne peut atteindre ce qui a été prévu. Un autre couac, le poids du coton graine transgénique est inférieur au poids du coton conventionnel. Les cotonculteurs n'ont pas pu non plus prendre des précautions pour que le coton Bt ne contamine pas le coton conventionnel. Le CILSS souscrit entièrement aux résultats produits par le ministère et dit davantage travailler pour rendre sa communication plus accessible et compréhensive. Cela en réponse aux incompréhensions qu'il y a eu en début de saison par rapport aux prévisions pluviométriques. MNZ


18/12/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4231 autres membres