Brésil : Google aide la justice

 "Pour la première fois au monde, Google, en l'occurrence sa filiale brésilienne, a accepté d'ouvrir ses archives", affirme le Jornal do Brasil.

C'est le réseau social Orkut, sorte de Facebook appartenant à Google, qui est dans le collimateur
des autorités. "Plus de 55 000 dénonciations de cas de pédophilie ont eu lieu ces deux dernières années, dont 80 % impliquant Orkut", poursuit le quotidien, qui ajoute que "les 3 000 archives fournies par Google contiennent les données personnelles d'au moins 200 pédophiles".

Depuis 2006, le ministère public fédéral de São Paulo demandait à Google d'éliminer tout contenu discriminatoire ou pornographique de son réseau. Orkut compte 50 millions de membres dans le monde, dont 27 millions au Brésil.



25/04/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4231 autres membres